Un risque pour les agriculteurs les plus exposés au glyphosate

Un risque pour les agriculteurs les plus exposés au glyphosate

Si la toxicité sur l’homme de cet herbicide est prouvée, son implication dans le développement de cancers demeure controversée.

Les photos de son corps rachitique ont fait le tour du monde. En septembre 2018, l’Argentin Fabian Tomasi, un ancien ouvrier chargé de remplir de glyphosate les réservoirs des avions de fumigation, est décédé à l’âge de 53 ans des suites d’une polyneuropathie toxique sévère qu’il attribuait à l’herbicide. Quelques semaines plus tôt, Dewayne Johnson, un jardinier américain de 46 ans atteint d’un lymphome non hodgkinien (cancer des ganglions lymphatiques) qu’il impute au glyphosate, remportait un procès historique en première instance contre Monsanto. Le fabricant du Roundup (le plus célèbre produit contenant du glyphosate) avait alors été condamné à verser 289 millions de dollars au jardinier. Depuis, les plaintes se multiplient. Mercredi, Bayer, qui a racheté Monsanto en juin 2018, a indiqué faire face à 11.200 plaintes! Sept procès doivent avoir lieu cette année.

Si le jury d’un tribunal de San Francisco a été convaincu de la dangerosité du glyphosate, ce n’est …

O artigo foi publicado originalmente em Le Figaro.

Comente este artigo
Anterior Biodiversité: le glyphosate, un ennemi parmi bien d'autres
Próximo Projetos de reabilitação com fundos comunitários somam 265 milhões de euros

Artigos relacionados

Internacional

La ressource vitale en eau des pays peut s’épuiser

INFOGRAPHIE – Plusieurs villes du monde ont connu ce type de pénurie lors de ces derniers mois ou de ces dernières années. […]

Últimas

The CAP proposal is not a green-washing exercise

How can anyone claim that the CAP approved by the European Parliament this week represents greenwashing, when it means that European farmers and agri-cooperatives will have to rise to the […]

Últimas

Brasil preparado para alimentar parcela do mundo respeitando padrões ambientais – embaixador

O embaixador do Brasil em Lisboa disse hoje que o seu país está cada vez mais preparado para alimentar uma parcela substancial da humanidade, e que já o faz “com a observância de estritos […]