Pourquoi le glyphosate est un faux problème de santé publique

Pourquoi le glyphosate est un faux problème de santé publique

DÉCRYPTAGE – Emmanuel Macron veut l’interdire d’ici à 2020. L’herbicide est pourtant considéré comme non cancérigène par la majorité des études scientifiques.

Depuis l’annonce de son interdiction à venir en décembre 2017 par Emmanuel Macron, le glyphosate cristallise toutes les tensions entre les «pro» et les «anti». L’herbicide le plus vendu au monde, dont le brevet est désormais dans le domaine public, après avoir été inventé par Monsanto (acheté par Bayer en juin 2018), a été érigé en symbole vicié de l’agriculture intensive. Tous les maux du monde ou presque lui ont été attribués, notamment en ce qui concerne la santé humaine.

» LIRE AUSSI – Glyphosate: un débat pollué par l’image de Monsanto

En la matière, les certitudes sont pourtant fragiles. Certes, en 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS a classé l’herbicide dans la catégorie «cancérogène probable pour l’homme». Mais, par la suite, pas moins de dix agences d’évaluation des risques – dont l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques ou encore les agences française et …

Comente este artigo

O artigo foi publicado originalmente em Le Figaro .

Anterior Seca: Governo disponibiliza 3 milhões de euros para apoiar agricultores
Próximo Autarcas de Pedrógão Grande e Figueiró dos Vinhos acusados de homicídio por negligência

Artigos relacionados

Notícias florestas

Los pirómanos no son la causa de los grandes incendios forestales

[Fonte: The Conversation] Los incendiarios no son la causa de los grandes incendios forestales. Tampoco lo son las colillas, […]

Notícias PAC pós 2020

Debate sobre la PAC: España defiende mecanismos más flexibles en las medidas beneficiosas para el clima

El ministro de Agricultura, Pesca y Alimentación en funciones, Luis Planas, participa en Helsinki (Finlandia), en el Consejo informal de ministros del ramo de la Unión Europea. […]

Notícias PAC pós 2020

Errores en la transferencia de derechos de la PAC: ¿hay algún modo de cobrar la ayuda?

Francisco Martínez Arroyo, consejero de Agricultura, Medio Ambiente y Desarrollo Rural de Castilla-La Mancha en una emisión de Agropopular
El último `Consultorio de la PAC´corrió […]