Des centaines de fleurs sauvages menacées de disparaître en France

Des centaines de fleurs sauvages menacées de disparaître en France

EN IMAGES – L’Union internationale pour la conservation de la nature vient de publier une «liste rouge de la flore vasculaire de la France métropolitaine». Bilan: 15% (soit 742) des plantes à fleurs, fougères et conifères «encourent un risque de disparition ».

Elles bordent nos routes et ponctuent nos champs de taches de couleurs, et le plus souvent on n’y fait pas vraiment attention. Mais il va peut-être devenir urgent d’en profiter: l’UICN (union internationale pour la conservation de la nature) vient de publier une «liste rouge de la flore vasculaire de la France métropolitaine». Bilan: 15% (soit 742) des plantes à fleur, fougères et conifères recensés «encourent un risque de disparition».

» LIRE AUSSI – L’inquiétant déclin de la vie animale

Découvrez dans le diaporama ci-dessous un échantillon de ces espèces menacées de disparition sur notr e territoire:

Ce travail gigantesque a mobilisé une quarantaine de botanistes et les compétences de la Fédération et du réseau des conservatoires botaniques nationaux, de l’Agence Française de la biodiversité (AFB) et du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN). Sur 4982 espèces indigènes recensées, 421 entrent dans la catégorie «menacée», dont 63 sont endémiques (on ne les trouve qu’en France) et 321 dans celle «quasi menacée».

C’est un travail inédit qui vient d’être réalisé. Il y a eu les prémices d’une liste il y a une dizaine d’années mais elle ne portait que sur un millier d’espèces.

Au cœur des menaces: les activités humaines (urbanisation, agriculture intensive, etc…), qui modifient les habitats naturels de ces plantes. Ainsi, 50% des surfaces de zones humides ont disparu en France en cinquante ans , tandis que 30% des prairies disparaissaient.

Les spécialistes redoutent une accélération de la disparition des espèces, mais estiment qu’il est «encore possible d’agir». Sites protégés et banques de semences pourront-ils suffire à conserver la diversité de nos fleurs des champs?

O artigo foi publicado originalmente em Le Figaro.

Comente este artigo
Anterior Cotações – Frutos Frescos – Informação Semanal – 14 a 20 Janeiro 2019
Próximo Agricultores concordam com limites na divisão de terras nas heranças

Artigos relacionados

Últimas

Irrigação do arroz por aspersão reduz uso de água e custos por hectare

Pesquisas realizadas pela Embrapa Clima Temperado (Pelotas, RS) indicam que o cultivo de arroz com irrigação por aspersão representa economia de […]

Internacional

Commission launches new tool to promote EU agri-food products overseas

A new tool has been launched by the European Commission to help European agri-food producer organisations promote their products overseas.
The new ‘agri-food promotion portal’, […]

Últimas

Imports of organic tropical fruit increased in the EU, while imports of organic cereals declined in 2019

Overall, imports of organic agri-food products remained stable between 2018 and 2019. In terms of products, imports of organic cereals […]