Canicule: quatre départements en alerte «rouge», une première historique

Canicule: quatre départements en alerte «rouge», une première historique

La Chaîne Météo a placé les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse en alerte maximale vendredi, une première en France. Des températures pouvant atteindre 44 ou 45°C sont attendues, et des records de chaleur devraient être battus.

Vigilance maximale pour des températures extrêmes: les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse seront en alerte «rouge» vendredi où l’on pourrait atteindre localement des températures jamais enregistrées en France métropolitaine. C’est entre ce jeudi et vendredi que cette canicule atteint son intensité maximale avec des températures entre 35 et 40°C et des pointes à 42°C à l’ombre», prévient La Chaîne Météo*. «Le Vaucluse, le Gard, l’Hérault et les Bouches-du-Rhône passent en alerte rouge vendredi en raison de la chaleur exceptionnelle attendue en journée avec des pointes à 44-45°C possibles par endroits», poursuit l’organisme.

» LIRE AUSSI – +2,5 °C: Alpes, Sud, Outre-mer… À quoi ressemblera la France en 2050?

Le précédent record de température maximale remonte au 12 août 2003 avec 44,1°C et avait été enregistré à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard. Un record dusceptible de tomber dès vendredi. Ce jeudi, la commune de Grospierres, dans l’Ardèche, a enregistré une température de 42°C, battant le record absolu de température mesurée en France pour un mois de juin, a indiqué La Chaîne Météo. Le précédent record datait du 21 juin 2003, avec 41,5°C à Lézignan-Corbières (Aude).

La Chaîne Météo

Outre les quatre départements en alerte «rouge», 71 départements sont classés en alerte «orange»: Ain (01), Allier (03), Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Ariège (09), Aube (10), Aude (11), Aveyron (12), Cantal (15), Charente (16), Charente-Maritime (17), Cher (18), Corrèze (19), Haute-Corse (2B), Côte-d’Or (21), Creuse (23), Dordogne (24), Doubs (25), Drôme (26), Eure-et-Loir (28), Haute-Garonne (31), Gers (32), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Isère (38), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loire Atlantique (44), Loiret (45), Lot (46), Lot-et-Garonne (47), Lozère (48), Maine-et-Loire (49), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Pyrénées-Orientales (66), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Sarthe (72), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Var (83), Vendée (85), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Vosges (88), Yonne (89), Territoire de Belfort (90), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94).

Dans les quatre départements placés en alerte «rouge» vendredi, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué dans un point presse que les sorties scolaires et les événements festifs «seront annulés», sauf s’il est possible de les faire dans «des endroits frais». Des cellules de crise vont aussi être activées, et les établissements médico-sociaux vont activer leur «plan bleu». Par ailleurs, les maraudes vont être renforcées pour venir en aide aux plus démunis. La ministre a également indiqué que, depuis le début de la semaine, 4 personnes sont mortes par noyade. «Il est important de se baigner dans des endroits autorisés, et dans des eaux pas trop fraîches pour éviter l’hydrocution», a-t-elle déclaré.

Fermetures d’écoles

Un pic de consommation estivale d’électricité a été atteint à 12h40 avec 59.460 mégawatts, soit presque autant que lors du record saisonnier du 22 juin 2017 (59.500 MW). «Mon inquiétude est que nous voyons augmenter aujourd’hui le nombre d’appels au SAMU, à SOS médecins, le nombre de passages aux urgences. Les organismes commencent à souffrir», a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur France 2. Mercredi, le volume d’activité des urgences est resté normal, selon l’AP-HP.

Les enfants sont particulièrement surveillés. Des communes ont fermé les écoles primaires, d’autres demandé aux parents qui le pouvaient de garder les enfants à la maison. «225 communes qui ont pris la décision de fermer toutes ou une partie de leurs écoles», ont indiqué les services du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer en visite dans une école élémentaire de Colombes en région parisienne. «J’ai reçu un message, comme quoi à cause de la canicule le 27 et 28, l’école sera fermée … Je n’ai pas pour le moment (de solution). Peut-être ma sœur, mais sinon je ne travaillerai pas pendant les deux jours», témoigne Fatima, mère d’un élève de CP à Lyon, auprès de l’AFPTV. Les épreuves du brevet des collèges, prévues à l’origine ce jeudi et ce vendredi, avaient déjà été reportées au début de semaine prochaine.

Canicule : quels impacts ? – Regarder sur Figaro Live

De nombreuses mesures mises en place

Agnès Buzyn a renouvelé les consignes «vis-à-vis de tous les publics» afin d’»éviter des morts et des passages aux urgences inutiles». Elle a appelé ceux qui sont «dans le déni de cette chaleur extrême» à éviter des «comportements à risque» comme «faire du jogging entre midi et 14 heures», «laisser les enfants dans la voiture pour une course rapide» ou «sans casquette en plein air».

Sur une partie du pays, de l’Ile-de-France au Grand-Est (à l’exception des Ardennes) et à Rhône-Alpes, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone, irritant pour les poumons. Ce jeudi, la circulation différenciée était reconduite à Paris et à Lyon, et a été mise en place à Marseille, une première, et à Strasbourg. Elle sera reconduite vendredi dans la capitale.

La SNCF a de son côté annoncé un ralentissement de la circulation sur certaines lignes en raison de risque de déformations des caténaires et des voies. Le groupe permet également aux voyageurs d’annuler ou reporter leurs déplacements en TGV ou Intercités sans frais jusqu’à dimanche soir, à cause de la canicule. L’échange ou le remboursement doit être fait avant le départ du train initial, a-t-elle précisé. Valable pour tous les billets TGV et Intercités – y compris pour les tarifs non échangeables et non remboursables -, cette possibilité est accessible sur tous les canaux de vente habituels, selon la porte-parole.

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a lui annoncé interdire pour «quelques jours» le transport des animaux.

Une canicule qui pourrait aussi avoir des répercussions sur le déroulé des matches de la Coupe du monde de football féminin. Des «pauses fraîcheur» de 3 minutes pourraient être déclenchées pendant les quarts de finale qui débutent ce jeudi soir.

*La Chaîne météo est une société du groupe Figaro.

Canicule : quelles destinations fraîcheurs ? L’éclairage de Didier Arino – Regarder sur Figaro Live

SERVICE: Retrouvez nos conseils pour bien choisir votre ventilateur, votre ventilateur plafond, votre ventilateur colonne ou votre ventilateur silencieux.

O artigo foi publicado originalmente em Le Figaro.

Comente este artigo
Anterior Capoulas Santos preside à reunião da Comissão Nacional da Agricultura Familiar
Próximo CDS quer que Governo implemente medidas de apoio ao setor leiteiro e reative Observatório dos Mercados Agrícolas e das Importações Agroalimentares

Artigos relacionados

Internacional

El sector lácteo español, con síntomas favorables para su recuperación

Un informe de la interprofesional láctea resalta la mejoría de los principales indicadores económicos en el sector, a excepción del consumo interno, que sigue bajando.

Internacional

A climate-friendly diet means rethinking the entire food system – researchers

The standard diet for much of the world – industrially produced calories and plenty of meat and dairy – is already known to be bad for people’s health, […]

Últimas

Los desafíos de la alimentación animal (1) – Jaime Piçarra

En Portugal, la industria de la alimentación animal es una de las industrias transformadoras más relevantes. Presenta una facturación de 1400 millones […]