Découvrez le «ré-ensauvagement», ce nouveau paradigme écologique

Découvrez le «ré-ensauvagement», ce nouveau paradigme écologique

[Fonte: Le Figaro]

Et si laisser faire la nature était la meilleure solution pour préserver la biodiversité? Un documentaire diffusé samedi soir sur Arte permet de découvrir les différentes initiatives de ce type menées en Europe pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être.

Selon le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité, la vie sauvage est en grand danger. Près d’un million d’espèces sont menacées d’extinction. Mais cette situation n’est pas irrémédiable. Ainsi, depuis les années 1950, les mesures prisent pour la conservation de la grande faune ont permis son retour. Il y a désormais deux fois plus de loups en Europe qu’aux États-Unis et 17 000 ours vivent dans 22 pays. Dans le documentaire L’Europe à la reconquête de la biodiversité, diffusé ce samedi à 22 h 25 sur Arte, Vincent Perazio et Nicolas Cennac reviennent sur ces différentes initiatives de ré-ensauvagement. Leur film foisonnant est une excellente introduction pour comprendre les enjeux actuels.

Ce ré-ensauvagement, nouveau paradigme écologique qui répond à un leitmotiv: laisser faire la nature. En rupture avec les méthodes de conservations habituelles sur le Vieux Continent, l’objectif de cette méthode ne vise pas tant à protéger une espèce particulière, qu’à laisser la vie sauvage prospérer sans intervention humaine. Car les populations s’autorégulent.

L’histoire commence dans le parc du Yellowstone, aux États-Unis, une étendue de près de 9 000 km2, protégée par l’Unesco et déclarée «réserve de biosphère» en 1976. Le retour du loup dans les années 1990 y a bouleversé le paysage. Les plantes, jusque-là broutées par certains herbivores qui proliféraient en l’absence du prédateur, ont pu se développer à nouveau. Des réserves de Roumanie à celles du Royaume-Uni, en passant par les Pays-Bas, la Pologne ou le Portugal, le documentaire nous entraîne dans un formidable tour d’Europe de la biodiversité. On pourra regretter un côté parfois désordonné qui mêle les différentes initiatives pour en faire un tout, pas forcément uniforme.

En quête de point de répit

Sur tout le Vieux Continent, des scientifiques tentent de recréer des zones entièrement sauvages – il en existe deux en France, dont ne parle malheureusement pas ce reportage. Ils y introduisent des prédateurs ainsi que des gros mammifères comme les bisons d’Europe, ou bien des races de vaches se rapprochant le plus des aurochs, ce bovin disparu dont descendent les génisses d’élevage. Un équilibre qui favorise le retour d’autres espèces. La présence de certains animaux se répercute sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. Les animaux façonnent donc directement les paysages. Et contrairement à ce que l’on a longtemps pu croire, l’Europe n’était sans doute pas qu’une immense forêt avant l’avènement de l’agriculture il y a 10 000 ans. La présence de nombreux gros mammifères, aujourd’hui disparus ou domestiqués, devait permettre l’existence de prairies et de plaines. Un paysage diversifié, riche en faune et en flore, comparable aux savanes africaines.

» LIRE AUSSI – La sixième extinction massive des espèces est en cours

Mais la rareté des terres sauvages en Europe est une véritable limite à ces projets. Difficiles de trouver des zones suffisamment larges pour y installer des parcs importants. Un réseau d’aires sauvages permettrait d’établir différents points de répit pour les plantes et les animaux et faciliter la cohabitation avec les hommes. Car actuellement, les tentatives de ré-ensauvagement ne se passent pas toujours très bien. En France, on connaît les réticences de certains éleveurs à la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées. La problématique est la même en Roumanie avec les bisons. Ces animaux, qui ne sont plus que 5 000 en Europe, s’aventurent hors de ces espaces et viennent se nourrir sur les terres des éleveurs.

Comente este artigo

O artigo Découvrez le «ré-ensauvagement», ce nouveau paradigme écologique foi publicado originalmente em Le Figaro.

Anterior Certificação de ‘Vinhos do Tejo’ com aumento de quase 40% no primeiro trimestre
Próximo Proteção Civil alerta para risco elevado de incêndios devido ao calor extremo

Artigos relacionados

Internacional

US trade isolationism could spur EU-Mercosur agreement by end of 2017 – Brazilian minister

By Adam Sharpe
Published: 15 March 2017 05:54 PM

Brazil’s foreign minister has predicted a framework EU-Mercosur trade agreement could be reached before the end of this year as a US shift to more isolationist policies encourages the Latin American bloc to look for opportunities further afield. […]

Internacional

Member states eyeing permanent smoked meat contaminant derogation

Since September 1, 2014, EU-wide limits on thepresence of polycyclic aromatic hydrocarbons (PAHs) in smoked meat and smokedmeat products, has applied, but 12 member states were given a derogation tokeep applying the previous, higher limits.
The EU maximum

We now require all subscribers to register with us the first time they log into the site. […]

Internacional

El consumo de leche y el Día de la Tapa, en Efefood TV

INFORMATIVO ONLINE

El consumo de leche, los últimos datos del precio de los alimentos, el 40 aniversario de la Federación de Industrias de la Alimentación y Bebidas y el Día Mundial de la Tapa son algunos de los temas que se abordan en el informativo on line de Efefood. […]