Antibiotiques: la difficile révolution du monde agricole

Antibiotiques: la difficile révolution du monde agricole

Après 40 % de baisse en dix ans, les progrès dans l’exposition des animaux d’élevage marquent le pas.

Des mesures sur la densité des élevages, l’espace accordé aux animaux et la qualité du transport permettent de freiner la propagation des maladies et, donc, les antibiotiques.

Des mesures sur la densité des élevages, l’espace accordé aux animaux et la qualité du transport permettent de freiner la propagation des maladies et, donc, les antibiotiques. 163290848/Davy3 Photo – stock.adobe.com

En quelques années à peine, le monde agricole est parvenu à réduire fortement sa consommation d’antibiotiques, réussissant là où la médecine de ville peinait à obtenir des résultats. L’exposition des animaux d’élevage à ces médicaments a ainsi diminué de 40 % en dix ans. Un effort qui a permis à la France de se rehausser dans la moyenne des pays européens.

«Il faut dire que nous étions parmi ceux qui en utilisaient beaucoup trop, note Christian Ducrot, chef adjoint au département santé animale de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Ce résultat rapide s’explique par l’arrêt du recours aux antibiotiques en préventif, notamment dans des périodes où les animaux sont fragiles, comme le sevrage chez les porcs ou l’arrivée des poussins après un transport.» En 2005, près de 70 % de la biomasse animale avait été traitée avec un antibiotique. Ce chiffre est tombé à 38 % en 2018.

Deux rapports publiés lundi par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) laissent toutefois

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

PREMIUM

Abonnez-vous pour 1€ seulement

annulable à tout moment

Comente este artigo

O artigo foi publicado originalmente em Le Figaro.

Anterior Feira Internacional para o Setor Biológico – BIOFACH - 12 a 15 de fevereiro - Alemanha
Próximo España pide a Bruselas que frene su propuesta de recorte de las ayudas de la PAC 2021 hasta cerrar todo el Marco Financiero

Artigos relacionados

Nacional

João Ponte anuncia novo concurso do VITIS este ano no valor de quatro milhões de euros

O secretário regional da Agricultura e Florestas anunciou esta quarta-feira, na cidade da Horta, que vai ser aberto, ainda este ano, […]

Notícias PAC pós 2020

La otra cara del relevo generacional: Europa les carga las restricciones administrativas mientras los propietarios cobran

Los jóvenes agricultores que acceden a la tierra a través de contratos no convencionales son elegibles para subsidios de la UE, […]

Nacional

Região vínica da Bairrada representa Portugal nos Jogos Olímpicos

A Bairrada voltará a ser a região vínica convidada a representar Portugal nos Jogos Olímpicos, cuja 32.ª edição acontece em Tóquio, […]