Sous-marins. Entretien des Barracuda, Toulon préféré à Brest

Sous-marins. Entretien des Barracuda, Toulon préféré à Brest

C’est le port méditerranéen qui gérera les arrêts techniques des sous-marins nucléaires d’attaque.

Le port militaire de Toulon vient d’être retenu, au détriment de celui de Brest, pour la réalisation des arrêts techniques majeurs des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de type Barracuda. Une annonce faite, hier, par le ministère de la Défense. La Marine nationale doit recevoir six Barracuda, qui seront basés à Toulon, à l’instar des six actuels SNA de type Rubis.

« Le port militaire de Brest, où sont conduites toutes les opérations d’entretien des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), disposera d’une capacité d’accueil et d’entretiens courant et intermédiaire pour les SNA Barracuda, en complément de celle du port militaire de Toulon, port de base de ces sous-marins », précise le ministère des Armées.

Brest, ambition déçue

C’est donc la continuité du dispositif actuellement mis en oeuvre pour les six sous-marins de type Rubis. Ceux-ci viennent de temps à autre à Brest pour des opérations d’entretien de courte durée. Mais rien à voir avec un arrêt technique majeur qui dure plusieurs mois.

Les entretiens majeurs des sous-marins nucléaires Barracuda n’auront lieu que tous les dix ans. Le premier exemplaire, le Suffren, actuellement en chantier à Cherbourg, entrera en service, avec retard, vers 2020. Ce n’est donc pas avant 2030 que le premier entretien majeur d’un SNA de nouvelle génération aura lieu.

Mais une décision quant au port chargé de le mener à bien devait être prise assez rapidement compte tenu des travaux d’infrastructures à réaliser.

Depuis le lancement du programme Barracuda en 2002, Brest ambitionnait de devenir le port d’entretien majeur de ces nouveaux SNA. L’argument principal était celui d’une rationalisation des moyens, Brest assurant déjà l’entretien des SNLE basés à l’Île Longue. Patricia Adam, députée de Brest, longtemps présidente de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale, y ajoutait l’argument de la sûreté nucléaire.

Économiquement, ce sont plusieurs centaines d’emplois qui échappent à Brest alors que le port breton voit diminuer comme peau de chagrin les activités industrielles liées à la défense. La charge de travail de Naval Group (ex-DCNS) diminuera inexorablement après la fin de l’opération d’adaptation du SNLE Le Téméraire à l’emport du missile M51, d’une durée de dix-huit mois, qui a commencé en décembre 2016.

Le site brestois, qui ne construit plus de navires neufs depuis 2007, n’aura bientôt plus à se mettre sous la dent que l’entretien des quatre SNLE de l’Île Longue.

La Marine s’est gardée d’afficher publiquement une préférence marquée. D’un point de vue stratégique, les sous-marins nucléaires d’attaque sont indispensables à Toulon pour protéger le porte-avions Charles de Gaulle. Mais ils sont également absolument nécessaires pour garantir la sûreté des déplacements des SNLE basés en rade de Brest quand ils partent et reviennent de mission. Il reste que leur activité est de plus en plus tournée vers la Méditerranée et l’océan Indien plutôt que l’Atlantique.

Comente este artigo
Anterior Desperdício de Alimentos – O que pode Portugal aprender da Dinamarca? - Sara Nunes
Próximo Une jeune spectatrice en "arrêt cardio-respiratoire" lors d'une manifestation taurine

Artigos relacionados

Internacional

Baleares prohíbe exportar plantas tras detectar 92 casos de ‘Xylella fastidiosa’

UPA PIDE EXTREMAR PRECAUCIONES EN EL CAMPO

El Govern balear prohibirá la exportación de cualquier vegetal para plantación, a excepción de semillas, por la declaración del archipiélago como zona demarcada por Xylella fastidiosa, tras detectarse 92 casos de plantas infectadas por esta bacteria en Mallorca e Ibiza. […]

Internacional

Trois jours pour découvrir les filières du lycée agricole à Sartène

La 7e édition du Salon des métiers agricoles a ouvert ses portes.
Hier, le directeur Jean-Marc Andreani a accueilli ses invités avant de leur proposer de faire le tour de l’établissement. Les élèves ont pu échanger avec les élus de leur formation, leur expliquer leur démarche et leur fierté […]

Internacional

Prohibidos los fitosanitarios en las superficies de interés ecológico

Pago verde de la PAC

La propuesta de la Comisión Europea de prohibir el uso de fitosanitarios en las superficies de interés ecológico (SIE) del pago verde o “greening” salió adelante. Los Estados miembros deberán articular ahora su aplicación cuestionada por el sector agrario y aplaudida por las organizaciones ecologistas. […]