Sondage IPSOS. Seuls 9 % des agriculteurs sont optimistes pour 2017

Sondage IPSOS. Seuls 9 % des agriculteurs sont optimistes pour 2017

Alors que le Salon international de l’agriculture bat son plein jusqu’au 5 mars, Ipsos a réalisé une étude sur le moral des agriculteurs (ayant une surface agricole de plus de 50 ha). Ce sondage réalisé auprès de 330 agriculteurs du 24 au 27 février via la plateforme AgriAvis révèle un moral plutôt bas chez ces professionnels.

Les résultats montrent que plus de 8 agriculteurs sur 10 (84 %) disent avoir un moral plutôt bas à l’aube de 2017 et près de la moitié (46 %) affichent un réel pessimisme pour cette nouvelle année. Seuls 9 % des agriculteurs se déclarent optimistes pour 2017.

Le cours des productions agricoles et leurs prix de vente (autant de céréales que de viande) sont la principale source de préoccupation de l’année à venir pour 38 % des agriculteurs interrogés.

« La baisse des prix et le moindre revenu qui en découle créent une forte tension sur la trésorerie des agriculteurs. Cette nouvelle source d’inquiétude vient s’ajouter au renforcement de la réglementation et à la baisse des subventions agricoles vitales pour leur activité », commente Laurent Depouilly, directeur général d’Ipsos Lyon et de la division Agriculture chez Ipsos.

Les problèmes de trésorerie arrivent en seconde position des préoccupations pour 2017, puisqu’ils inquiètent 22 % des personnes interrogées. Les agriculteurs s’attendent à payer toujours plus de charges cette année, et à voir leurs frais augmenter, notamment de carburant (60 % estiment que les prix vont augmenter).

Du côté des éleveurs, les frais qui risquent d’augmenter le plus selon eux sont les produits vétérinaires (51 %) et l’alimentation du bétail (42 %), alors que les agriculteurs en grandes cultures expriment une tendance d’utilisation des intrants plutôt à la baisse.

Ils gardent tout de même espoir

Malgré tout, les agriculteurs ne perdent pas espoir : 22 % d’entre eux espèrent que les prix de vente de leurs productions vont remonter cette année. L’objectif est de garder le cap en 2017.

Plus des deux-tiers des agriculteurs interrogés ont l’intention de gérer leur exploitation cette année comme ils l’ont fait en 2016, bien qu’ils soient 8 % à vouloir céder leur exploitation, pour partir à la retraite (3 %) ou pour changer de métier (5 %). Ils sont également 18 % à vouloir augmenter leur outil de production, que ce soit par l’agrandissement de leur surface ou de leur cheptel (pour 15 % d’entre eux), ou par l’acquisition d’une autre exploitation (6 %).

Malgré le contexte défavorable, les agriculteurs ne baissent pas les bras et comptent tout de même continuer à investir dans leur outil de production. Ils sont en effet 45 % à vouloir effectuer un investissement au cours des 12 prochains mois, mais se projettent moins bien à long terme : ainsi, 28 % déclarent n’avoir aucune intention d’investir ces cinq prochaines années dans des bâtiments, des machines ou du matériel agricole.

Chez les agriculteurs de moins de 40 ans, les signaux sont plus positifs : ils sont 58 % à vouloir investir dans du nouveau matériel et 56 % dans des machines agricoles. Les éleveurs notamment ont exprimé de très fortes attentes en termes d’aides financières ou subventions (45 %) et d’informations personnalisées pour réaliser leurs investissements (24 %).

Comente este artigo
Anterior EU organic market growth hits double digits for first time since 2008
Próximo Ombudsman calls for transparency plan from Commission ahead of Brexit talks

Artigos relacionados

Notícias PAC pós 2020

Andalucía ofrece «lealtad» al Gobierno para mantener el presupuesto de la PAC pero con flexibilidad en el PDR

[Fonte: Agroinformacion – PAC]
La consejera andaluza de Agricultura, Ganadería, Pesca y Desarrollo Sostenible, Carmen Crespo, ha reafirmado su compromiso con la Coalición Europea de Regiones Agrarias, ya que el Gobierno andaluz viene defendiendo también una Política Agrícola Común (PAC) fuerte «desde el primer día y en todos los foros». […]

Internacional

La distribución francesa no venderá huevos de gallinas enjauladas

[Fonte: Agropopular]
Varios grandes grupos de distribución franceses han anunciado que en el horizonte de 2020-2025 dejarán de vender en sus tiendas huevos de gallinas enjauladas ante la presión de organizaciones que denuncian el trato que reciben estos animales en ese tipo de granjas.
El director de la Confederación Francesa de la Avicultura (CFA), […]

Internacional

Tractor owner helps farmer beat scammers

A landowner, whose tractor details were used as bait to scam farmers out of thousands of pounds, has helped one potential victim beat the fraudsters.
A photo of Andy Parks’ Massey Ferguson MF5455 with Quicke loader and bucket, appeared in fake adverts on Gumtree and eBay. […]