Quel projet agricole pour les cinq prochaines années ?

À presque un mois du premier tour des élections présidentielles, les projets agricoles des candidats Fillon, Macron, Le Pen et Hamon ont été présentés le 16 mars à l’occasion d’une rencontre organisée par le Syndicat national de la presse agricole et rurale (SNPAR) et l’Association des journalistes agricoles (AFJA). Les programmes, étayés par les représentants attitrés des candidats en lice, proposent quelques nouveautés.

Création d’un « Grenelle de l’Alimentation »

L’équipe Macron annonce que son candidat créera un « Grenelle de l’alimentation », à l’instar de celui sur l’environnement instauré sous Sarkozy, réunissant cette fois agriculteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs. Objectif ? « Parvenir à une meilleure répartition de la valeur », explique Audrey Bourolleau, directrice générale d’une organisation professionnelle dans la filière vin. Concept équivalent au Parti Socialiste (PS) avec la création, dès cet automne, d’un Grenelle dédié cette fois à « l’Agriculture et à l’Alimentation ».De la PAC au PAF Le Front National explique que la Politique agricole commune (PAC) devra être remplacée par une Politique agricole française (PAF).
« On maintiendra le niveau des aides même si nous sortons de la PAC », tient néanmoins à rassurer Gilles Lebreton, député européen et référant agricole de Marine Le Pen. L’idée, explique ce dernier, étant de conserver le niveau de soutien de la PAC existante, le temps nécessaire imparti à la sortie de l’Union (environ deux ans), pour ensuite instaurer un système de prix minimum garantis. « Des prix qui seraient négociés avec les syndicats », précise Gilles Lebreton. Pour autant, aucune estimation chiffrée des conséquences d’une possible sortie de l’euro n’a été avancée par le FN. Les impacts sur la balance commerciale agricole française, pour l’heure largement excédentaire, n’ont pas non plus été précisés.
Principe de précaution versus principe d’innovation ? François Fillon, candidat Les Républicains, souhaite abroger le principe de précaution, le considérant être un véritable « frein au progrès », explique Michel Dantin, député européen et référant agricole du candidat. Vision diamétralement opposée pour Benoît Hamon, candidat du Parti Socialiste, qui revendique la « sanctuarisation du principe de précaution ». Interdire les OGM, supprimer les perturbateurs endocriniens, prohiber la brevetabilité du vivant ou encore renforcer la veille sur les pesticides, figurent parmi les nombreuses mesures du programme socialiste, énumère Éric Andrieu, député européen et référant agricole du candidat Hamon.

Un programme très sensiblement tourné vers l’agriculture biologique.

Sur le thème de l’installation, François Fillon veut faciliter la transmission du capital d’exploitation en reportant le paiement des droits de succession « tant que le bien reste bien dans le domaine familial et à vocation de production », indique Michel Dantin. De son côté, Emmanuel Macron prévoit un « prêt d’honneur de 50 000 euros à 0 % toutes productions confondues » garanti par la Banque publique d’investissement (BPI) et destiné à tous les jeunes engagés. Le programme du FN planifie « la défiscalisation des 1res années de l’installation ». Le PS envisage également l’exonération de l’impôt sur le revenu agricole et sur le foncier non-bâti sur les 5 premières années.
Si les visions des différents candidats relatives à l’agriculture s’entrechoquent, ces derniers se sont en revanche accordés pour dénoncer le traitement réservé aux acteurs de la production. Un déséquilibre exacerbé durant les négociations commerciales. « Problème de juste prix et de répartition de la valeur ! » déclament-ils à l’unisson. Un mois donc pour convaincre encore les indécis…

Comente este artigo
Anterior Les candidats à la présidentielle pressurisés par les associations sur les questions d'agriculture
Próximo EP environment committee in plea against GMO cultivation approvals

Artigos relacionados

Internacional

UK secures £15 million lamb export boost from Kuwait

By Max Green
Published: 03 March 2017 01:37 PM

UK lamb will soon be available across Kuwait following a new deal worth up to £15 million, Food Minister George Eustice announced this week.

The re-opened trade route was secured during the minister’s visit tothe Gulf to promote British food and drink. […]

Internacional

Quad Yamaha Kodiak 450, une force de la nature

Le nouveau quad Kodiak 450 de Yamaha peut tracter une remorque de 600 kg. (©Yamaha)
La gamme actuelle comprend des modèles dont la cylindrée s’étale de 50 à 700 cm3. La philosophie de la marque est claire : développer des engins simples à […]

Internacional

EU agriculture policy diary: the week ahead (April 17-21)

By Timothy Maler
Published: 13 April 2017 10:44 AM

A meeting in Brussels between EU Agriculture Commissioner Phil Hogan and his Chinese counterpart, Agriculture Minister Han Changfu,highlights a relatively quiet upcoming week on the EU agriculture policy front, with both the EU institutions and Agra Europe offices closed for Easter Monday. […]