Quand rêvent les élèves architectes

Le Salon du logement neuf se déroule jusqu’à ce soir dimanche au stade Ernest-Wallon, à Toulouse. Dans ce cadre est une exposition des élèves architectes, riche d’idées.

Faire la ville mais aussi la rêver. : C’est l’objectif du partenariat lancé il y a deux ans par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et l’école nationale d’architecture de Toulouse. Les étudiants en master de l’école située au Mirail phosphorent ainsi, depuis deux années scolaires sur divers projets concernant Toulouse et son agglomération.

Après les entrées de ville l’an dernier, les élèves de 4e et 5e années d’archi ont planché cette année sur le maillage des transports dans la métropole toulousaine, notamment avec la future 3e ligne de métro et l’arrivée de la ligne à grande vitesse à Matabiau. Le fruit de leur travail fait l’objet d’une exposition éclatée aux quatre coins du Salon du logement neuf, qui se termine aujourd’hui dimanche.

«L’exposition est le résultat du rendu de leur travail effectué lundi dernier, c’est tout frais et les élèves architectes ne manquent pas d’idées et d’imagination», se félicite LaetitiaVidal, vice-présidente de la FPI.

Les élèves imaginent ainsi un tram-train sur les voies ferrées pour irriguer le centre-ville de Toulouse depuis ses banlieues. En utilisant notamment la voie ferrée qui longe le canal du Midi, qui pourrait ainsi être valorisé, ou celle à proximité de la gare Saint-Agne.

Un autre volet est consacré à la cohabitation de l’agriculture et des transports avec l’utilisation d’un train commercial pour amener les produits de l’agriculture périphérique au cœur de l’agglomération, avec une halle d’agriculture urbaine au cœur de Muret, à proximité de la gare réaménagée. Ou par la requalification de la route d’Espagne, vers Portet, en boulevard urbain à l’interface entre ville et agriculture.

Un jardin arrive en gare

Autres idées : des fermes ouvertes au public pour l’initier en échange du gîte et du couvert, à Saint-Jory. Un jardin sur le toit de la gare de Colomiers, futur pôle multimodal de l’Ouest toulousain et terminus de la future 3e ligne de métro, étudiée comme «une ligne verte» de Colomiers à Labège, avec des passerelles à Montaudran et un boulevard urbain à Labège-Escalquens ou des terrasses habitées à Labège. Sans oublier un projet de double tour à Matabiau et Marengo relié par des passerelles au-dessus de la gare. L’imagination est au pouvoir.

Un workshop a rassemblé pour la première fois les étudiants en archi et ceux de master urbanisme de la fac voisine de Jean-Jaurès, qui pourrait déboucher, pourquoi pas, sur un partenariat élargi l’année prochaine.

Stade Ernest-Wallon (114, rue des Troenes), Toulouse, de 10 heures à 18 heures dimanche 12 mars.

Comente este artigo
Anterior L'élevage primé au Salon de l'agriculture
Próximo Regresso da resinagem à Serra da Lousã conta já com 15 hectares de exploração

Artigos relacionados

Notícias PAC pós 2020

Castilla-La Mancha encuentra aliados en Rumanía para lograr el 100% de la financiación para la PAC

[Fonte: Agroinformacion – PAC]
El presidente de Castilla-La Mancha, Emiliano García-Page, ha viajado a Rumanía este sábado 2 a la ministra rumana de Fondos Europeos, […]

Internacional

EU agriculture policy diary: the week ahead (March 20-24)

By Paul Hutchison
Published: 17 March 2017 11:18 AM

Members of the European Parliament agriculture committee (ComAgri) are set to request an extension of the Parliament’s scrutiny period on planned changes to certain direct payments rules, […]

Internacional

Votre vote compte Votez maintenant pour élire la machine de l’année 2018 !

Choisissez l’une des 15 catégories pour sélectionner votre Machine de l’année 2018. (©Machine of the year)
Comme tous les deux ans, […]