Projet d'entreprise 250 ha de miscanthus et 5 000 m² de stockage pour Philippe Colin dans la Somme

Projet d'entreprise 250 ha de miscanthus et 5 000 m² de stockage pour Philippe Colin dans la Somme

La grue sous charpente du nouveau bâtiment. (©NovaBiom)

Depuis 2007 et l’implantation de ses 25 premiers hectares, Philippe Colin développe son projet miscanthus dans la Somme. Il a fallu trouver les débouchés pour valoriser cette nouvelle production : l’énergie, avec la mise en place d’une chaudière collective sur la commune d’Hangest-sur-Somme et une au domicile de l’agriculteur, deux autres sont en projet, le paillage sur des marchés de proximité, et la litière pour l’élevage, ou en complément de ration des vaches laitières. La SARL Lamont-Colin énergies est spécialisée dans le commerce de miscanthus, cultivé aujourd’hui sur 250 hectares.

Implantée pour 20 ans, cette culture produit 10 à 20 tonnes par hectare et par an, selon les conditions de sol et de climat. Philippe Colin est accompagné par NovaBiom, société qui accompagne le développement du miscanthus en France, de la production de rhizomes, à la plantation, en passant par l’accompagnement agronomique et le développement des marchés.

Philippe Colin cultive, stocke et conditionne sa production. Le miscanthus est stocké sous un bâtiment conçu spécialement à cette fin, en lamibois de hêtre (LVL), essence régionale et renouvelable. La charpente a été fabriquée dans les Hauts de France et le montage a été assuré par une équipe locale. BatirWood, le constructeur, a monté une grue Lasco suspendue à un pont roulant sous la charpente bois, une première mondiale, afin de pouvoir transporter le miscanthus le plus effacement possible. Ce bâtiment de type industriel de stockage se mesure davantage par ses mètres cubes utiles (35 000 m³) que ses mètres carrés de construction (5 000 m²).

[embedded content]

Le miscanthus selon NovaBiom 
Un atout pour l’environnement :
• plante pérenne, stérile au rhizome non invasif ;
• ne nécessite que très peu d’intrants phytosanitaires et d’engrais ;
• protection de la qualité de l’eau ;
• protection des sols contre l’érosion ;
• favorise la biodiversité ;
• utilisation efficace de l’azote et de l’eau.
Un atout pour le territoire :
• un approvisionnement en circuit court ;
• une énergie compétitive, locale et performante ;
• la création de nouvelles interactions économiques et sociales entre acteurs du territoire.

© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net

Comente este artigo
Anterior Valérie Lemercier : « J’ai besoin de rire et de faire rire »
Próximo Russia suspends exports from Cargill plant over tainted McNuggets

Artigos relacionados

Notícias PAC pós 2020

Trece Comunidades Autónomas ampliarán el plazo de solicitud de las ayudas 2019

[Fonte: Agropopular – UE]

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
WhatsApp


Un total de trece Comunidades Autónomas han anunciado ya la ampliación del plazo de solicitud de las ayudas directas de la PAC del presente año 2019 que, […]

Internacional

La XXIV Fiesta de la Trashumancia exhibe patrimonio natural y ecológico en Madrid

TRASHUMANCIA TRADICIONES

Un rebaño de 1.300 ovejas merinas y 70 cabras retintas recorre el centro de la capital ante la expectación de miles de transeúntes y aficionados que nunca se pierden esta fiesta. […]

Internacional

Drones para descubrir “xylella”, rayos latentes o químicos en cultivos “bio”

Útiles para el campo

Pueden convertirse en una herramienta tecnológica de gran valor en el campo. Dotados con cámaras de infrarrojos, […]