Pourquoi la Commission européenne souhaite le TAFTA

Pourquoi la Commission européenne souhaite le TAFTA

Le traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (TTIP ou TAFTA) fait polémique. Édouard Bourcieu, représentant de la Commission européenne en France pour les questions commerciales, explique pour l’exécutif européen espère qu’il sera signé.

Pourquoi faut-il un traité de libre-échange entre les USA et l’UE ?

Parce que la mondialisation a besoin de règles. La situation actuelle n’est pas satisfaisante. La régulation est nécessaire, pas seulement pour les questions commerciales, mais aussi en matière d’environnement, d’énergie, de comportement des entreprises d’État. Les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur ces questions-là, sont soit inexistantes, soit insuffisantes. Les négociations entre l’Union européenne et les États-Unis sont l’occasion de développer ces règles.

Ce projet de traité a beaucoup de détracteurs sur la forme (absence de transparence) et sur le fond. Que leur répondez-vous ?

Sur le premier point, il y a un immense malentendu. Les négociations sont les plus transparentes qui soient. Il suffit d’aller sur le site de l’Union européenne pour lire tous les textes que les négociateurs mettent sur la table. Sur le fond, les inquiétudes sont légitimes. Mais l’Union européenne a des positions claires sur des points sensibles : préservation absolue des services publics, interdiction maintenue du boeuf aux hormones, exception culturelle maintenue, défense et promotion de nos intérêts agricoles.

Quelles conséquences si le traité n’est pas signé ?

Ce serait une opportunité manquée en matière de régulation de la mondialisation et en termes de contribution à la croissance et à l’emploi en Europe à travers le développement des échanges. Ce serait un très mauvais signal de l’Union européenne sur sa capacité à se projeter à l’échelle mondiale à un moment où nous sommes fragilisés par le Brexit.

Comente este artigo
Anterior El Foro de la Patata aconseja no sembrar en las zonas con plaga
Próximo Tribunal de Contas aponta falhas na avaliação e baixa execução de fundos ambientais

Artigos relacionados

Internacional

Aides Pac Coordination rurale : « Pas de versement des aides Pac… pas de contrôles ! »

« Tant que le solde restant dû des années précédentes ne sera pas crédité sur les comptes des agriculteurs, ils ne rentreront plus sur nos fermes ! », indique Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale.
Le syndicat explique que l’Etat n’a pas respecté ses engagements concernant le versement du solde des aides Pac et plonge donc « de nombreux agriculteurs dans une galère noire ». […]

Internacional

Terraval'd : entre transition et projets d'avenir

Isère le 19 mars 2017 – Patricia TRICOCHENord-Isère – article lu 6 fois
Patricia Perry Tricoche – Philippe Poncet fait découvrir l’exploitation aux élus

Du même sujet

A l’heure où les agriculteurs doivent faire face à de nombreuses difficultés, […]

Internacional

Brussels discusses special measures to boost sugar supplies

By F.O. Licht
Published: 24 April 2017 12:42 PM

The European Commission plans to appeal to EU member states for special measures to prevent a short-term crunch in sugar supplies, just months before the bloc will harvest its biggest crop in more than ten years. […]