Philippe Jougla, président de la nouvelle fédération FRSEA d'Occitanie : «Une fédération tenant …

Quels sont les grands chantiers qui attendent la nouvelle fédération ?

Elle se doit de tenir compte de toutes les diversités agricoles de notre territoire. L’agriculture d’Occitanie a de beaux atouts mais, malheureusement, beaucoup de filières connaissent aussi de grandes difficultés, comme la viticulture, les élevages avicoles. La Fédération portera la voix de tous, aussi bien auprès des élus que de nos instances nationales, pour sauver, développer et valoriser ces productions. Nous avons la chance d’avoir de grandes métropoles : Toulouse et Montpellier qui sont de véritables débouchés pour nos produits. Pour cela il faut que nous réussissions à mettre en place une vraie cohésion. C’est pourquoi nos délégués ont un rôle essentiel à jouer.

Vous dites que Toulouse et Montpellier sont des lieux importants de débouchés. Est-ce à dire que vous comptez développer les filières courtes comme celle mise en place entre les glaciers et les producteurs laitiers ?

Cette initiative mise en place entre la Confédératioon nationale des glaciers et les producteurs laitiers est un bon exemple de la valorisation que l’on peu apporter à des productions en les vendant mieux et près de chez soi, ce qui contribue aussi à moins de pollution. Il faut aller dans ce sens mais aussi vers l’agriculture industrielle, de grande quantité que l’on peut également exporter. Nous avons les ports de la Méditérannée pour cela.

L’agriculture d’Occitanie est à même de s’imposer de différentes façons et un peu partout.

L’agriculture d’Occitanie a donc, selon vous, de beaux jours devant elle.

Oui. Je le crois. Les choses ne sont pas simples mais j’y crois, nous y croyons. Nous avons de beaux produits et de vrais savoir-faire, de superbes produits uniques et reconnus. Tout cela a un avenir et doit déboucher sur une pérennité des exploitations et à leur transmission.

Avec cette nouvelle fédération, nous sommes désormais beaucoup plus forts. Nous disposons de davantage de moyens et de richesses tant agricoles qu’humaines.

Comente este artigo
Anterior Un milliard de FCfa pour installer de jeunes agriculteurs camerounais en 2017
Próximo Plusieurs marchés-clés ferment leurs portes

Artigos relacionados

Internacional

Gourmets 2017: El mejor escaparate de la alimentación española

El XXXI Salón de Gourmets, ‘Feria Internacional de Alimentos y Bebidas de Calidad’, abrió ayer la mejor edición de sus 30 años. Se esperan a 85.000 visitantes hasta el jueves.

EFEAGRO / PILAR SALAS

La ministra de Agricultura y Pesca, Alimentación y Medio Ambiente, […]

Internacional

Election à la FNSEA Election à la FNSEA : l'AGPB félicite Christiane Lambert

« Dans un contexte toujours marqué par la crise céréalière de l’année 2016, l’AGPB compte sur la nouvelle présidente pour porter à l’échelle française et européenne les projets et les propositions de la filière céréalière », indique les producteurs de blé, suite à l’élection de Christiane Lambert à […]

Notícias PAC pós 2020

PAC post 2020: Baraja incluir una autorregulación en el mercado del aceite similar a la del vino

[Fonte: Agroinformacion – PAC]
En los debates sobre la PAC post 2020, en relación con la regulación del mercado del aceite de oliva, la Presidencia del Consejo en materia de organización de mercados ha introducido la propuesta española de contar con un mecanismo de autorregulación específico para este sector. […]