Morlaix. Révolte agricole : l’État n’est pas responsable des incendies

Morlaix. Révolte agricole : l’État n’est pas responsable des incendies

En 2014, à Morlaix, une manifestation agricole s’est achevée par l’incendie de la MSA et du centre des impôts. Deux assureurs ont demandé à l’État de rembourser les préjudices. Le tribunal les a déboutés.

Dans la nuit du 19 au 20 septembre 2014, en pleine révolte agricole, une manifestation qui rassemble près d’une centaine de personnes (des producteurs de légumes et des Bonnets rouges) dégénère. Le siège de la Mutualité sociale agricole (MSA), situé à Saint-Martin-des-Champs, et le centre des impôts de Morlaix sont incendiés.

Respectivement assureurs de la MSA et de la Société nationale immobilière (propriétaire du centre des finances publiques morlaisiens), la Crama et Axa France avaient demandé au préfet du Finistère une indemnisation pour les préjudices subis, à hauteur de 629 693 € pour la Crama et un peu plus de 2 millions d’euros pour Axa France.

Le préfet ayant refusé de donner suite à ces demandes, les deux assureurs ont porté le litige devant le tribunal administratif de Rennes.

Le code de la sécurité intérieure en débat

Lors de l’audience, le 7 décembre, les assureurs ont fait valoir « la responsabilité de l’État » dans cette affaire, invoquant le code de la sécurité intérieure.

Selon ce dernier, l’État est, en effet, « civilement responsable des dégâts et dommages résultant des crimes et délits commis par des attroupements ou rassemblements armés ou non armés, soit contre les personnes, soit contre les biens ».

À la condition, précise le tribunal, qu’aucune préméditation ou coordination ne puisse être caractérisée et que le groupe auteur des dégâts et dommages ne soit pas animé par la seule envie de détruire ou d’agresser, auquel cas, la qualification d’attroupements au sens de la loi est écartée. « En d’autres termes, les actions de type commandos ne relèvent pas de la responsabilité civile de l’État. »

« Une forme de commando »

Dans son jugement, rendu vendredi, le tribunal a rejeté les requêtes des assureurs, considérant que les faits relevaient de ce dernier cas de figure.

« Dans les deux affaires, il n’y avait pas de doutes : les dégradations commises ne l’ont pas été par les manifestants attroupés, mais par quelques individus organisés en forme de commando profitant de la manifestation pour mettre en œuvre le but, à l’évidence prémédité, qu’ils avaient d’incendier les bâtiments de la MSA et du centre des impôts », indique le tribunal administratif de Rennes, dans un communiqué de presse.

Procès le 19 avril

Trois agriculteurs et un Bonnet rouge seront jugés le 19 avril, au tribunal correctionnel de Brest, pour répondre de la destruction, par un moyen dangereux (le feu), d’un bâtiment public (l’hôtel des impôts) et entrave à l’action des pompiers. « Le juge a prononcé un non-lieu pour les faits concernant la MSA au vu du peu d’éléments présents dans le dossier », expliquait, en février dernier, Me Rates, l’avocat des trois légumiers.

Comente este artigo
Anterior Agricultores afetados pelos incêndios de 15 Outubro começam hoje a receber 41,5 Milhões de Euros
Próximo Falecimento da Eng.ª Maria Antónia Figueiredo

Artigos relacionados

Internacional

EU Council push for proposal on trans-European network of green infrastructure

By Alessandro Mancosu
Published: 20 June 2017 01:54 PM

The EU Council of environment ministers has adopted conclusions on the EU action plan for nature, people and the economy, calling for the European Commission to present proposals on a trans-European network of green infrastructure (TEN-G). […]

Internacional

La macrogranja de cerdos proyectada en Villafáfila (Zamora) no se construirá

GANADERÍA PORCINO

El grupo empresarial Batallé desiste del proyecto tras la oposición que ha encontrado entre algunas organizaciones agrarias y ecologistas.

6 noviembre 2017
Juan Javier Ríos/EFEAGRO

El grupo empresarial Batallé no construirá finalmente la granja de cerdos que había proyectado en Villafáfila (Zamora), […]

Internacional

El Gobierno confía en el anticipo de las ayudas de la PAC por la sequía

CONSEJO DE AGRICULTURA Y PESCA

La ministra de Agricultura y Alimentación y Pesca y Medio Ambiente, Isabel García Tejerina, se muestra optimista de cara a que la Comisión Europea (CE) acuerde a España un adelanto de las ayudas de la Política Agraria Común (PAC) para compensar los problemas causados por la seguía. […]