Matériel agricole. MX, de la forge familiale au marché international

Matériel agricole. MX, de la forge familiale au marché international

L’entreprise vend du matériel agricole dans 64 pays et s’apprête à recruter quarante personnes. Elle est implantée à Acigné depuis 1961, quand Louis Mailleux y fabriquait des charrues. Entretien avec Frédéric Martin, président de MX.

Comment passe-t-on de la forge d’une petite commune à une entreprise internationale ?

En 1961, Louis Mailleux a fabriqué son premier chargeur avec du bois et des tubes métalliques. C’est à partir de ce savoir-faire que la société a développé une véritable expertise. L’entreprise a grandi doucement et ouvert son capital en 2009, afin de trouver un second souffle. Elle demeure, malgré tout, une entreprise familiale et cela nous permet de travailler sur le long terme.

Nous sommes un des leaders mondiaux des équipements de manutention sur tracteur agricole. Nous sommes présents dans plus de 64 pays, avec une filiale en Angleterre et l’autre en Allemagne. Car pour être pérenne en Europe et en France, où nous sommes leader, il faut être visible.

C’est pourquoi nous avons une usine en Inde, pour le marché asiatique, et une au Brésil, pour le marché d’Amérique, du Sud, afin de gagner des parts de marché.

L’entreprise a un monde de fonctionnement particulier…

La réactivité est notre force et, depuis plusieurs années.

MX travaille sans carnet de commandes pour être au plus près de ses clients et les servir dans les meilleurs délais. Nous avons 7 500 types de châssis et 45 marques de tracteurs dans notre base de données et plus de 180 outils au catalogue. Nous sommes capables de livrer n’importe quel produit, n’importe où, en deux ou trois semaines. Certains outils peuvent même être livrés en 24 heures.

Comment pouvez-vous être aussi réactifs ?

Nous fabriquons nos produits de bout en bout en achetant le moins d’éléments possibles à l’extérieur. Cent ingénieurs et techniciens travaillent à la conception, la fabrication et l’industrialisation sur le site. Notre organisation par îlots nous permet une meilleure réactivité et nous fabriquons nos propres outils. Tous nos produits ont été renouvelés en six ans pour faciliter chaque jour davantage la vie de nos clients utilisateurs.

Comment se présente l’avenir ?

Nous gagnons des parts de marché et investissons avec la volonté de créer des emplois en France. Avec 550 personnes sur le site, nous en avons créé plus de 100 en huit ans. Et actuellement de nombreux postes sont ouverts au recrutement, dans plusieurs domaines.

Comente este artigo
Anterior Une jeune spectatrice en "arrêt cardio-respiratoire" lors d'une manifestation taurine
Próximo Gestão eficiente de água na agricultura e…não só: um imperativo! - Aureliano Malheiro

Artigos relacionados

Internacional

EU feed industry calls for ‘balanced approach’ on biofuels proposal

By Max Green
Published: 27 June 2017 05:24 PM

Europe’s largest feed industry body has urged policymakers to take a balanced approach to promoting biofuels that avoids worsening the bloc’s deficit in proteins for animal nutrition.

In a new positionpaper, the European Compound FeedManufacturer’s Federation (FEFAC) calls for “consistency among EU policieswhich have an impact on EU protein
… […]

Internacional

El cultivo de los cereales determinó las jerarquías sociales en el Neolítico

AGRICULTURA HISTORIA

Un estudio revela que la habilidad de apropiarse y asegurarse la cosecha de cereales y grano de las sociedades y sus instituciones políticas determinó la complejidad de las jerarquías

EFE

La habilidad de apropiarse y asegurarse la cosecha de cereales y grano de las sociedades y sus instituciones políticas determinó […]

Dossiers

Nuevo enfado porque se incrementan los casos de venta a pérdidas de la leche en los supermercados

[Fonte: Agroinformation.com]
Desde la Organización de Productores de Leche (OPL) han mostrado su enfado por los nuevos casos de venta a pérdidas de la leche en los supermercados y han advertido de que “ni autoridades ni distribución tienen pudor al hablar de reflexión y de precios dignos, […]