Le nucléaire, nouvelle “couleuvre” pour Nicolas Hulot ?

Le nucléaire, nouvelle “couleuvre” pour Nicolas Hulot ?

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a reporté au-delà de 2025 son objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité. Ce recul de Nicolas Hulot est contesté par les écologistes. Une « couleuvre » de plus pour le ministre.

Le ministre de la Transition écologique vient de faire un nouveau pas de côté. Nicolas Hulot, membre le plus populaire du gouvernement Philippea reporté au-delà de 2025 son objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité, estimant qu’il « sera difficile de tenir ce calendrier de 2025 sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles ».

Désormais, il table plutôt sur une échéance de « 2030 ou 2035 ». Rien de tel pour agacer les Verts. « Annoncer qu’on n’arrivera pas à respecter cet objectif simplement parce qu’on a écouté le lobby nucléaire, je trouve ça regrettable », a déploré Yannick Jadot ce mercredi sur France Info.

Lors d’un entretien au Monde fin octobre, Nicolas Hulot avait affirmé se donner un an pour juger son action au gouvernement. Force est de constater que, pour l’heure, le résultat est en deçà des ambitions de ce militant de toujours en faveur de l’environnement. Au-delà du nucléaire, le dossier de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL) est toujours au point mort. Alors que le gouvernement doit trancher prochainement, le ministre pourrait avoir du mal à assumer un projet qu’il a toujours combattu si les médiateurs recommandaient la poursuite du projet. Leurs conclusions sont attendues dans le courant du mois de décembre.

« Ras-la-casquette ! »

Aussi, l’ancien présentateur de l’émission Ushuaïa a eu du mal à imposer ses idées sur la question du glyphosate. En octobre, il a tenté de défendre son point de vue, prônant une interdiction d’ici trois ans, contre Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture qui misait lui sur la fin du glyphosate dans cinq voire sept ans. Au final, Matignon a tranché en proposant un délai de quatre ans, mais l’Union européenne s’est prononcée pour cinq ans.

Selon des propos rapportés par France Info fin octobre, Nicolas Hulot en a « ras-la-casquette. Il est entré dans un rapport de force sur la démission », confiaient ses proches. L’intéressé a nié ses velléités de départ dans une interview au JDD. « Quand on annonce mon départ, je suis toujours le dernier informé ; en général, c’est ma femme qui me l’apprend par SMS… Il n’y a aucune réalité dans ce scénario », a-t-il expliqué.

Le chef de l’État n’a aucun intérêt à voir son ministre de l’Écologie quitter le navire, huit mois après sa nomination. Par-delà sa popularité, il serait, selon les opposants au gouvernement, une « caution » pour le président de la République et un moyen de rassurer l’aile gauche de son électorat, alors que les Bruno Le Maire, Gérald Darmanin voire Jean-Michel Blanquer son omniprésents dans l’espace médiatique. Lors d’un dîner, Emmanuel Macron aurait réussi à rassurer son ministre de la Transition écologique et lui aurait donné des gages de confiance. Mais cela, c’était avant le dernier imbroglio sur le nucléaire. « La première ligne rouge, c’est l’instant où je me renierai », a déclaré Hulot au Monde. Pour l’heure, il affirme ne pas trahir ses convictions. Mais l’exécutif est prévenu.

Comente este artigo
Anterior Sécurité sociale et PLFSS 2018 Les jeunes agriculteurs s’inquiètent d’un « détricotage » de la MSA
Próximo Introdução do sistema de seguros com financiamento CE - Portaria 64 de 2014

Artigos relacionados

Internacional

Los agricultores franceses reclaman medidas excepcionales para afrontar la sequía

[Fonte: Agropopular – UE]

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
WhatsApp


Todas las producciones animales y vegetales se están viendo afectadas por la sequía y las altas temperaturas en Francia, según las principales organizaciones agrarias del país, que reclaman medidas excepcionales para afrontarla. […]

Internacional

Farm lobby wants EU horse policy

New chairman of theorganization’s working party on horses, James Murphy, elected yesterday(February 23), said that “horses play a vital role for the economies of ruralareas, contributing to growth and jobs and encouraging consumers to have ahealthier

We now require all subscribers to register with us the first time they log into the site. […]

Internacional

MEPs urge Commission not to authorise herbicide-resistant soyabean imports

By Timothy Maler
Published: 11 July 2017 02:20 PM

MEPs from the European Parliament’s environment committee (ComEnvi) have called on the European Commission not to authorise imports of products made from herbicide-resistant soyabean DAS-68416-4.

The ComEnvi MEPsvoted-through the non-binding resolution today (July 11) by a count of40 in favour to 24 against, […]