Installation La Cour des comptes européenne pointe du doigt les aides aux jeunes agriculteurs

Installation La Cour des comptes européenne pointe du doigt les aides aux jeunes agriculteurs

En France et dans les trois autres pays étudiés, la Cour des comptes critique surtout le manque de ciblage pour l’attribution des aides européennes aux jeunes agriculteurs. (©Watier visuels)

S elon un rapport de la Cour des comptes européenne publié jeudi 29 juin 2017, le soutien de l’UE en faveur des jeunes agriculteurs, dans le cadre du premier et du deuxième pilier de la Pac, est « trop souvent mal défini, sans description du résultat et de l’impact attendus ». L’institution recommande ainsi « de mieux cibler ce soutien afin de favoriser un renouvellement efficace des générations ».

La Cour a focalisé ses investigations sur les quatre États membres qui ont dépensé le plus pour aider les agriculteurs de moins de 40 ans : la France, l’Espagne, la Pologne et l’Italie. Ces quatre pays ont fait des choix différents aussi bien en matière de gestion du paiement additionnel de 25 % s’ajoutant aux paiements directs au titre du premier pilier, que de celle des paiements du « second pilier ».

Pour ce qui est de l’aide JA du premier pilier, les critiques de la Cour sont acerbes. « L’aide n’est pas fondée sur une évaluation rigoureuse des besoins, ne répond pas à l’objectif général d’encourager le renouvellement des générations, n’est pas toujours versée aux jeunes agriculteurs qui en ont besoin et est parfois consentie à des exploitations dans lesquelles les jeunes agriculteurs ne jouent qu’un rôle mineur ».

Ciblage insuffisant, indicateurs médiocres

L’institution dénonce par ailleurs le manque de coordination entre les paiements au titre du premier pilier et ceux du deuxième pilier. Et ajoute : « le soutien revêt la forme d’une aide standardisée qui ne répond à aucun besoin spécifique hormis celui d’un revenu complémentaire. Le cadre commun de suivi et d’évaluation ne comporte pas d’indicateurs de résultat. »

La Cour n’est pas plus flatteuse avec l’aide du second pilier. « Elle est globalement fondée sur une évaluation approximative des besoins. » Ses objectifs ne reflèteraient que « partiellement l’objectif général de renouvellement des générations ». Pire, « elle répond plus directement aux besoins d’accès au foncier, au capital et aux connaissances des jeunes agriculteurs . »

Janusz Wojciechowski, le responsable du rapport, reconnaît néanmoins les limites de l’étude. « Il n’existe guère d’éléments probants permettant d’apprécier les effets de ces mesures et de déterminer si elles aident réellement les jeunes agriculteurs. » Mais pour lui, c’est la faute à « un ciblage insuffisant et des indicateurs de qualité médiocre ».

« Pour que l’aide soit efficace, l’UE et les États membres doivent d’abord mieux déterminer qui ils souhaitent soutenir et quel résultat l’aide de l’Europe est censée produire, et ensuite, s’attacher à mesurer les progrès réalisés», ajoute le rapporteur.

Le verdict des auditeurs est tout aussi critique : ils recommandent à la Commission européenne et aux États membres :

  • de revoir leur logique d’intervention en améliorant l’évaluation des besoins et en définissant des objectifs qui reflètent l’objectif général consistant à favoriser le renouvellement des générations ;
  • de mieux cibler les mesures en optimisant la sélection des projets ainsi que l’utilisation des plans d’entreprise ;
  • d’améliorer le suivi et l’évaluation en s’inspirant des bonnes pratiques établies par les États membres.

© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net

Comente este artigo
Anterior Workshop Citrinos - 10 de Julho 2017 - Algarve
Próximo Colóquio InovMirtilo - 1 de Julho 2017 - Sever do Vouga

Artigos relacionados

Internacional

Nuit de l’Agro-écologie 2017 Stéphane Le Foll veut laisser son projet agro-écologique en héritage

Lors de la première “nuit de l’agro-écologie”, le 23 juin 2016, François Hollande était venu en personne pour soutenir l’initiative de Stéphane Le Foll, […]

Internacional

Intéresser les jeunes à l'agriculture

La banane, l’agriculture, l’apiculture, le maraîchage, l’horticulture, les pépinières, l’agrotransformation, l’élevage, les plantes médicinales, les essences et l’agro-tourisme sont autant de thèmes qui vont être abordés tout au long de cette de jeudi, […]

Internacional

Commission publishes ‘policy options’ for agri-food supply chain fairness

The European Commission has published a long-awaited ‘inception impact assessment’ on unfair trading practices (UTPs) in the agri-food supply chain, setting out a series of objectives and policy options aimed at improving farmers’ position in the supply chain.