Handball. Le HBC Nantes en finale du Trophée des Champions

Handball. Le HBC Nantes en finale du Trophée des Champions

Pour la seconde année consécutive, le HBC Nantes disputera la finale du Trophée des Champions. Les coéquipiers de Rock Feliho ont battu Montpellier 31-28, ce vendredi soir à Rouen. Ils vont retrouver le Paris Saint-Germain comme en Vendée.

Les joueurs de Thierry Anti n’ont pas volé leur succès, eux qui ont fait la course devant. Le coach du H s’est beaucoup appuyé sur le sept de l’an dernier pour écrire son succès. Les envolées d’Olivier Nyokas, les inspirations de l’Espagnol Gurbindo, les contre-attaques de Balaguer et les parades de Cyril Dumoulin (44 % d’arrêt) ont contrasté avec les entrées timides des recrues, en particulier du Macédonien Kiril Lazarov.

Le temps de jeu accru de certains peut d’ailleurs expliquer les errêments inhabituels et le déchet entraperçu après le repos qui ont permis à plusieurs reprises aux Montpellierains de venir lécher les talons des Nantais.

Le PSG favori

Le H retrouvera comme l’an dernier ce samedi en finale le Paris-Saint-Germain, facile vainqueur pour sa part de Saint-Raphaël (35-28). Le PSG fera figure de grandissime favori. Encore plus impressionnant avec l’arrivée de la pépite norvégienne, Sander Sagosen, les joueurs de la capitale semblent tailler pour aller loin sur dans toutes les compétitions.

« On prend du plaisir, on joue très bien et très simple, se félicitait d’ailleurs Nikola Karabatic à sa sortie du terrain. On est agressif en défense, on court ce qui a toujours fait notre force et on dispose de plus de combinaisons, notamment du fait de l’arrivée de Sander (Sagosen). C’est très facile de jouer avec lui. C’est déjà l’un des meilleurs joueurs au monde et c’est le futur meilleur joueur du monde ! Il sait tout faire. » « Aujourd’hui, ils sont au-dessus. Ils jouent plus fort, plus juste et avec plus d’efficacité » admettait le Raphaëlois Adrien Dipanda. Les Nantais sont prévenus. Ils n’auront pas la pression.

HBC NANTES – MONTPELLIER 31-28 (18-16)

HBC NANTES. Gardiens de but : Dumoulin (21/48 dont 3/5 pen.), Siffert ; Buteurs : Lagarde (0/1), Faluvegi, O. Nyokas (7/12), Claire (2/6), Buric (3/4), Klein (2/3), Pechmalbec, Tournat (2/5), Feliho, Emonet (1/2), Matulic, Lazarov (1/1 pen.), Gurbindo (4/5), Balaguer (9/13 dont 2/2 pen.). Entraîneur : Thierry Anti.

MONTPELLIER. Gardiens de but : Gerard (12/43 dont 0/3 pen, 1 but), Portner ; Buteurs : D. Simonet, Causse (5/8), Truchanovicius (5/10), Toumi (0/2), Guigou (3/5 dont1/3 pen.), Richardson (1/2), Kavticnik (3/4 dont 0/1 pen.), Bonnefond (1/3), Faustin (1/2 pen.), Fabregas (2/3), Porte (4/7), Bingo (0/2), Afgour (2/3), Soussi (0/1). Entraîneur : Patrice Canayer.

Arbitres : Th. Dentz et D. Reibel. Exclusions temporaires : Emonet (27’, 40’), Gurbindo (34’) pour Nantes ; Afgour (54’) pour Montpellier.

Les réactions nantaises :

David Balaguer (ailier droit du HBC Nantes) : « La fin de deuxième mi-temps a été un peu poussive, peut-être, mais on n’a rien lâché pendant soixante minutes. ON a fait des erreurs, certes, mais je crois que l’on mérite cette finale contre Paris. Se mesurer au PSG dès le début de la saison, c’est bien. Il va falloir bien récupérer car cela va être très physique, très chaud. Parfois les jambes, c’est dur, mais on garde beaucoup d’envie. Tous les joueurs sont prêts pour aider l’équipe. »

Rock Feliho (capitaine du HBCN) : « On reste concentré sur nous et on va essayer de les embêter le plus possible. Ce n’est pas qu’une demie gagnée à l’envie, on est allé aussi la chercher dans le jeu. Car en face, il ne faut pas oublier que c’est Montpellier ! C’est une grosse équipe de plus que l’on gagne après des formations comme Veszprém ou Berlin, cela fait toujours du bien à la confiance. Alors oui, il y a encore quelques trous d’air et des imprécisions mais c’est normal, on ne s’affole pas. D’ailleurs, quand ils sont revenus, je trouve que l’on a su garder la tête froide pour justement rester concentrés.»

Thierry Anti (Coach du HBCN) : « Des choses m’ont un peu chagriné. Je suis content que l’on ait gagné mais nous avons réalisé des choses inhabituelles. Est ce un stress de reprise dans une compétition officielle ? Des rotations qui, aussi, n’ont pas toujours été efficaces ? Après, il y a des joueurs qui étaient fatigués et qui ont perdu des ballons. Mais dans l’ensemble je pense que l’on a laissé trop de ballons à Montpellier et que l’on s’est mis en danger tout seul. Ce n’est pas vis-a-vis de cette belle équipe mais je pense sincèrement que l’on s’est par moments mis en difficulté par notre faute. On va avoir besoin, comme cela a été le cas durant toute la préparation, que tous les joueurs soient dans le projet. Une chose est certaine : ce n’est pas parce qu’ils avaient la tête au match contre le PSG. »

Comente este artigo
Anterior INOVA Zoo - 4 de Setembro 2017 - Montemor-o-Novo
Próximo Top articles Revenus des céréaliers et nouveautés tracteurs sur le devant de l'actualité

Artigos relacionados

Internacional

EFSA says lumpy skin disease outbreaks contained in south-east Europe

By Timothy Maler
Published: 20 April 2017 11:16 AM

A mass vaccination of cattle in south-eastern Europe was successful in containing the outbreaks of so-called lumpy skin disease in the region in 2015/16, the European Food Safety Authority (EFSA) has said.

Following its recommendation to vaccinatecattle in order to minimise the number of lumpy skin disease outbreaks, […]

Internacional

El GIS pide que la innovación tenga más peso en la reforma de la PAC

El Grupo de Innovación Sostenible para el Sector Alimentario (GIS), foro de trabajo que promueve la innovación práctica aplicada a la agroalimentación, pretende participar también en el debate que ahora comienza sobre la futura Política Agrícola Común (PAC) reclamando un mayor peso de la innovación en la futura legislación. […]

Internacional

Producción récord de ajo y de buena calidad esta campaña

Según Anpca

El director de la Asociación Nacional de Productores y Comercializadores de Ajo (Anpca), Luis Fernando Rubio, estima que las condiciones climáticas y el aumento de hectáreas dedicadas a este cultivo se traducirán este año en una “cosecha récord” que puede llegar incluso a las 220.000 toneladas. […]