Handball. Le HBC Nantes en finale du Trophée des Champions

Handball. Le HBC Nantes en finale du Trophée des Champions

Pour la seconde année consécutive, le HBC Nantes disputera la finale du Trophée des Champions. Les coéquipiers de Rock Feliho ont battu Montpellier 31-28, ce vendredi soir à Rouen. Ils vont retrouver le Paris Saint-Germain comme en Vendée.

Les joueurs de Thierry Anti n’ont pas volé leur succès, eux qui ont fait la course devant. Le coach du H s’est beaucoup appuyé sur le sept de l’an dernier pour écrire son succès. Les envolées d’Olivier Nyokas, les inspirations de l’Espagnol Gurbindo, les contre-attaques de Balaguer et les parades de Cyril Dumoulin (44 % d’arrêt) ont contrasté avec les entrées timides des recrues, en particulier du Macédonien Kiril Lazarov.

Le temps de jeu accru de certains peut d’ailleurs expliquer les errêments inhabituels et le déchet entraperçu après le repos qui ont permis à plusieurs reprises aux Montpellierains de venir lécher les talons des Nantais.

Le PSG favori

Le H retrouvera comme l’an dernier ce samedi en finale le Paris-Saint-Germain, facile vainqueur pour sa part de Saint-Raphaël (35-28). Le PSG fera figure de grandissime favori. Encore plus impressionnant avec l’arrivée de la pépite norvégienne, Sander Sagosen, les joueurs de la capitale semblent tailler pour aller loin sur dans toutes les compétitions.

« On prend du plaisir, on joue très bien et très simple, se félicitait d’ailleurs Nikola Karabatic à sa sortie du terrain. On est agressif en défense, on court ce qui a toujours fait notre force et on dispose de plus de combinaisons, notamment du fait de l’arrivée de Sander (Sagosen). C’est très facile de jouer avec lui. C’est déjà l’un des meilleurs joueurs au monde et c’est le futur meilleur joueur du monde ! Il sait tout faire. » « Aujourd’hui, ils sont au-dessus. Ils jouent plus fort, plus juste et avec plus d’efficacité » admettait le Raphaëlois Adrien Dipanda. Les Nantais sont prévenus. Ils n’auront pas la pression.

HBC NANTES – MONTPELLIER 31-28 (18-16)

HBC NANTES. Gardiens de but : Dumoulin (21/48 dont 3/5 pen.), Siffert ; Buteurs : Lagarde (0/1), Faluvegi, O. Nyokas (7/12), Claire (2/6), Buric (3/4), Klein (2/3), Pechmalbec, Tournat (2/5), Feliho, Emonet (1/2), Matulic, Lazarov (1/1 pen.), Gurbindo (4/5), Balaguer (9/13 dont 2/2 pen.). Entraîneur : Thierry Anti.

MONTPELLIER. Gardiens de but : Gerard (12/43 dont 0/3 pen, 1 but), Portner ; Buteurs : D. Simonet, Causse (5/8), Truchanovicius (5/10), Toumi (0/2), Guigou (3/5 dont1/3 pen.), Richardson (1/2), Kavticnik (3/4 dont 0/1 pen.), Bonnefond (1/3), Faustin (1/2 pen.), Fabregas (2/3), Porte (4/7), Bingo (0/2), Afgour (2/3), Soussi (0/1). Entraîneur : Patrice Canayer.

Arbitres : Th. Dentz et D. Reibel. Exclusions temporaires : Emonet (27’, 40’), Gurbindo (34’) pour Nantes ; Afgour (54’) pour Montpellier.

Les réactions nantaises :

David Balaguer (ailier droit du HBC Nantes) : « La fin de deuxième mi-temps a été un peu poussive, peut-être, mais on n’a rien lâché pendant soixante minutes. ON a fait des erreurs, certes, mais je crois que l’on mérite cette finale contre Paris. Se mesurer au PSG dès le début de la saison, c’est bien. Il va falloir bien récupérer car cela va être très physique, très chaud. Parfois les jambes, c’est dur, mais on garde beaucoup d’envie. Tous les joueurs sont prêts pour aider l’équipe. »

Rock Feliho (capitaine du HBCN) : « On reste concentré sur nous et on va essayer de les embêter le plus possible. Ce n’est pas qu’une demie gagnée à l’envie, on est allé aussi la chercher dans le jeu. Car en face, il ne faut pas oublier que c’est Montpellier ! C’est une grosse équipe de plus que l’on gagne après des formations comme Veszprém ou Berlin, cela fait toujours du bien à la confiance. Alors oui, il y a encore quelques trous d’air et des imprécisions mais c’est normal, on ne s’affole pas. D’ailleurs, quand ils sont revenus, je trouve que l’on a su garder la tête froide pour justement rester concentrés.»

Thierry Anti (Coach du HBCN) : « Des choses m’ont un peu chagriné. Je suis content que l’on ait gagné mais nous avons réalisé des choses inhabituelles. Est ce un stress de reprise dans une compétition officielle ? Des rotations qui, aussi, n’ont pas toujours été efficaces ? Après, il y a des joueurs qui étaient fatigués et qui ont perdu des ballons. Mais dans l’ensemble je pense que l’on a laissé trop de ballons à Montpellier et que l’on s’est mis en danger tout seul. Ce n’est pas vis-a-vis de cette belle équipe mais je pense sincèrement que l’on s’est par moments mis en difficulté par notre faute. On va avoir besoin, comme cela a été le cas durant toute la préparation, que tous les joueurs soient dans le projet. Une chose est certaine : ce n’est pas parce qu’ils avaient la tête au match contre le PSG. »

Comente este artigo
Anterior INOVA Zoo - 4 de Setembro 2017 - Montemor-o-Novo
Próximo Top articles Revenus des céréaliers et nouveautés tracteurs sur le devant de l'actualité

Artigos relacionados

Internacional

Disease and flooding lead to lower EU olive output, boosting oil prices

By Sabine Crook & Adam Sharpe
Published: 23 February 2017 05:58 PM

Prices of olive oil have risen sharply year-on-year, due to ongoing disease and weather problems in the leading global producers Italy, Spain and Greece.

Italian olive farmers have been battling the deadlybacteria Xylella fastidiosa for a couple of
… […]

Internacional

La Generalitat Valenciana organiza un congreso internacional sobre la Xylella y sus efectos

AGRICULTURA PLAGAS

La Conselleria de Agricultura de la Comunidad Valenciana ha organizado para el próximo día 28 un congreso internacional sobre la presencia y los efectos de la ‘Xylella fastidiosa’ en la cuenca mediterránea.

14 septiembre 2017
EFEAGRO

El simposio tratará […]

Internacional

L'agriculture bio doit encore se structurer

Le nombre d’exploitations converties en bio augmente fortement en Touraine. Mais la logistique a du mal à suivre pour répondre à la demande.

 Cette fois, on peut parler d’une véritable explosion. L’an dernier, l’agriculture biologique a battu tous les records en France. La production a progressé […]