Grippe aviaire. Stéphane Le Foll voit « le bout du tunnel »

Grippe aviaire. Stéphane Le Foll voit « le bout du tunnel »

On voit le bout de l’épidémie de grippe aviaire, selon le ministre de l’Agriculture. Mais Stéphane Le Foll veut maintenant que le dispositif d’alerte et de sécurité sanitaire évolue sur le terrain pour réduire la portée du prochain épisode.

« Je serai prudent, mais on va arriver au bout de cette épizootie. On voit le bout du tunnel ! », a annoncé le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, le 20 mars, en parlant de la grippe aviaire qui sévit depuis quatre mois dans le sud-ouest de la France. Un signe, selon lui : la diminution du nombre d’apparitions de nouveaux foyers d’infection par ce virus de la grippe (H5N8) en France.

2,3 millions de canards abattus

Plutôt une bonne nouvelle pour les éleveurs qui encaissent la mort de 1,7 million de volailles et de 2,3 millions de canards, abattus par les services sanitaires du gouvernement. « Mais la stratégie fonctionne », a souligné le ministre, rappelant « la virulence et l’agressivité du virus ». Il a évoqué des « abattages préventifs qui continuent toujours aujourd’hui, comme dans la région de la Chalosse (Landes) ».

Pour autant, le jour même de ces annonces, certains éleveurs vont pouvoir remettre des poules et autres gallinacés sur leur exploitation, notamment dans les zones où la propagation du virus s’est stabilisée (536 communes).

Levée progressive des mesures de restriction

Petit à petit, ces zones vont s’étendre pour une levée progressive des mesures de restriction. Mais, là encore des mesures perdurent avant de réinstaller les animaux : examen sanitaire obligatoire à l’arrivée des volailles, élevage en bâtiment pendant 4 semaines, élevages périphériques de la zone desservis en priorité, etc.

Du côté des canards à gaver, dans les départements où la maladie a fait de lourds dégâts comme le Gers, les Landes, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, les éleveurs pourront relancer leur activité fin mai 2017… « Si la situation continue à évoluer favorablement », alerte le ministre.

« Un pacte » promis par le ministre

Une chose est sûre, la maladie reviendra. Entre abattages de masse, indemnisations et aides à la trésorerie, « nous n’allons pas reconduire cela tous les ans », a déclaré Stéphane Le Foll. La filière semble bien en avoir conscience, selon le gouvernement. Aussi, le ministre a annoncé « un pacte avec l’interprofession des palmipèdes gras et des gallinacés » pour éviter que les futurs épisodes ne prennent une telle ampleur.

Ce plan se baserait sur une meilleure alerte de la part des professionnels sur le terrain en cas de détection du virus, une amélioration du respect des règles de biosécurité notamment en cas de transport des animaux, le confinement éventuel d’animaux, la mise en place de filets au-dessus des parcours en liberté, la couverture des lieux d’alimentation et d’abreuvement, une baisse de densité des populations d’élevage, un travail en bande unique, le traitement des lisiers avant épandages, etc.

Des pertes difficiles à chiffrer

Tout reste encore en négociation, notamment avec le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (CIFOG), les collectivités locales ou encore les régions. Stéphane Le Foll n’en dit pas plus sauf : « Il y aura du confinement mais pas que… ».

Du côté des indemnisations, les éleveurs auront – encore une fois – à remplir un dossier fin mars pour une indemnisation fin avril. Difficile pour le gouvernement d’estimer le montant des pertes. Pour l’heure, l’épisode H5N8 n’est pas encore achevé, mais ces indemnités dépasseront certainement celles de 2016 (185 millions d’euros).

Comente este artigo
Anterior Agriculture climato-intelligente : objectifs et controverses
Próximo Younes Zrikem, BCG : « L'agriculture africaine a beaucoup progressé, et progressera encore ...

Artigos relacionados

Internacional

Meat processors back EU proposal on temperatures during transit

Under a public consultation process, the draft proposalis open to feedback until the end of this month. In a brief submission, industrybody Clitravi says it ‘entirely supports the Commission proposal’.
Current EU legislation states that meat from animals

We now require all subscribers to register with us the first time they log into the site. […]

Internacional

[Vient de paraître] Terre-net Magazine Fertilisation : en précision tu gagneras

Consulter Terre-net Magazine en ligne ICI. (©Terre-net Média, Fotolia // Création Terre-net Média)
La modulation de la fertilisation n’est plus seulement un phénomène de mode. L’intérêt est avéré, les techniques maîtrisées, les équipements perfectionnés. Mais le champ des possibles à […]

Internacional

AGENCE NEWS PRESS

Il est essentiel d’agir de manière urgente pour faire face aux pénuries d’eau en Afrique du Nord et au Proche-Orient
FAO – Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture – 13/03/2017 10:35:00
Une utilisation durable de l’eau dans l’agriculture requiert une transformation des systèmes et des régimes alimentaires. […]