Douze éleveurs locaux ont participé au concours de carcasses organisé, hier, à Ussel

Douze éleveurs locaux ont participé au concours de carcasses organisé, hier, à Ussel

Douze producteurs locaux ont participé, hier, à Ussel, au concours de carcasses dans le cadre de la journée du bœuf.

La journée du bœuf, une tradition

Ce samedi 11 mars, le bœuf a été célébré à Ussel autour de l’organisation du concours des carcasses par le comice agricole des cantons d’Ussel, par les Jeunes agriculteurs et par la Chambre d’agriculture.

La présentation de quatorze carcasses bovines a eu lieu aux abattoirs en présence d’Adeline Savy, sous-préfète d’Ussel ; Christophe Arfeuillère, maire ; Alain Ballay, député ; Tony Cornelissen, président de la Chambre d’agriculture ; Bruno Bunisset, président de l’abattoir ; Jacques Entraigue, président du comice ; Jocelyne Sudour de la MSA et des représentants des services sanitaires et de la gendarmerie.

Les carcasses étaient issues de 12 producteurs : Robert Bourdoux de Monestier-Port-Dieu, GAEC Gouny de Veyrières, Thierry Chaveroche de Saint-Fréjoux, Michel et Odette Mouravy d’Ussel, Pierre Pidance de Feyt, Jérôme Veyrunes d’Eygurande, GAEC Norlim d’Aix, Ludovic Continsouzas de Saint-Bonnet-près-Bort, GAEC Serre de Sarroux, Gilles Faure d’Ussel, François Gouyon de Couffy-sur-Sarsonne, GAEC La Doullange de Saint-Pardoux-le-Neuf.

Le commentaire de M. Jouvenel, boucher retraité et chevronné, était très explicite, s’appuyant sur le poids des carcasses présentées allant de 300 à 550 kg, sur la conformation de la bête, sur la couleur de la viande, sur le gras.

De la qualité

Dix limousines, trois charolaises et une salers participaient au concours qui est basé sur la grille de classement EUROPE, la lettre attribuée donnant l’état de la bête (plus elle se rapproche du E et plus elle est conforme) et le chiffre donnant l’état du gras qui doit tourner autour de 3.

C’est le classificateur agréé qui a jugé chaque carcasse dans un rôle de neutralité et d’impartialité, car il n’est ni acheteur ni vendeur. Les éléments fondamentaux pour classer une bête sont les parties arrières, la partie du dos et les parties avant (épaules). Il doit se créer une alchimie en observant ces différents morceaux, l’état d’engraissement et l’aspect global visuel qui permet de finaliser le classement.

Le maire, Christophe Arfeuillère, a tenu à féliciter les éleveurs pour la qualité de leurs bêtes et il leur a renouvelé son soutien : « Le pot-au-feu servi vendredi aux enfants des cantines scolaires a été très apprécié ». Le président de l’abattoir, Bruno Bunisset, s’est dit satisfait de la mise en lumière du travail de l’équipe des employés de l’abattoir, équipe compétente malgré les difficultés, qui va s’engager vers une diversification du travail, partie découpe, partie élaboration…, projet à suivre.

Le président de la Chambre d’agriculture, Tony Cornelissen, a dit privilégier la communication avec les éleveurs afin d’avoir des animaux de qualité grâce à un travail sur l’exigence des produits.

Les participants ont pu visiter les installations des abattoirs où l’on procède à l’abattage d’environ 4.000 bovins, 12.000 porcs, 12.000 ovins, 3.500 veaux et quelques caprins sur une année.

La remise des prix du concours de carcasses, sans classement, a eu lieu place Joffre en fin de matinée avec dégustation de bouillon chaud de pot-au-feu offert par le comice des cantons d’Ussel et les Jeunes agriculteurs.

Comente este artigo
Anterior Regresso da resinagem à Serra da Lousã conta já com 15 hectares de exploração
Próximo Grippe aviaire, le cauchemar des éleveurs : document ce dimanche sur France 2.

Artigos relacionados

Internacional

Alerte météo Orages localement forts ce vendredi soir et samedi

La dorsale anticyclonique qui nous a valu un temps estival ces derniers jours se rétractera sur l’Europe centrale ce week-end, laissant le champ libre pour un système dépressionnaire atlantique. […]

Internacional

Bares, qué lugares…

RESTAURACIÓN Y CULTURA

En Madrid hay unos quince mil bares donde se toman cafés, cervezas, tapas y copas, se ríe, […]

Internacional

La economía circular, un objetivo para el Gobierno

EN EL VALLE DE LOS PEDROCHES

Hay que cambiar la manera de producir y dirigir al sector hacia “una estrategia de economía circular” […]