Ce jeudi en Auvergne, Macron s'adresse à des agriculteurs exaspérés

Ce jeudi en Auvergne, Macron s'adresse à des agriculteurs exaspérés

A peine revenu du forum de Davos, Emmanuel Macron se rend ce jeudi 25 janvier en Auvergne pour y présenter ses voeux au monde agricole, une semaine avant la présentation du projet de loi lié aux Etats généraux de l’alimentation. Dans les campagnes, on attend du concret, avec parfois une grande exaspération.

Le président de la République Emmanuel Macron doit s’exprimer sur les questions agricoles ce jeudi 25 janvier à 15 h à l’occasion d’un déplacement à Clermont-Ferrand.

Le président visitera une ferme produisant du Saint-Nectaire AOP puis déjeunera avec des jeunes agriculteurs avant de prononcer un discours devant plusieurs centaines de personnes à Saint-Genès-Champanelle, à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand.

« C’est la première fois qu’un président présente spécifiquement ses voeux aux agriculteurs », souligne l’Elysée. Dans son discours, il va « décliner sa vision de l’agriculture française dans les dix à venir » dans le contexte de la mondialisation, des tensions sur les prix et des nouvelles habitudes de consommation, a précisé la présidence.

En 2017, Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, avait déjà présenté des voeux à Clermont, où il avait notamment déclaré: « Ce n’est pas une insulte,  »paysan« . C’est un beau mot ».

Il sera notamment accompagné par le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, qui doit présenter le 31 janvier le projet de loi préparé depuis la fin en décembre des Etats généraux de l’alimentation pour équilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, industriels et distributeurs.

Macron attendu au virage

Les pistes de ce projet de loi sont connues et ont déjà été évoquées : réduction des phytosanitaires, orientation des productions vers le bio, encadrement des prix abusifs, des promotions dans la distribution, hausse du seuil de revente à perte, sans doute de 10 %, pour les produits alimentaires, lutte contre le gaspillage alimentaire. 

Par ailleurs, plusieurs plans sont en cours de préparation : pour le bio, pour la réduction des produits phytosanitaires, pour les investissements créant des gains de producitivité…

Après une longue phase de concertation, que la plupart des participants ont loué tant elle était inédite et – sur le papier – constructive, Emmanuel Macron est clairement attendu au virage par les agriculteurs français. 

Les négociations commerciales en cours se passent très mal. La FNSEA les dénonce vivement. Et, alors que le cours du porc chute depuis cet été et n’est pas loin de tomber à l’euro du kilo, que l’embellie du lait semble toucher à sa fin, l’exaspération dans les campagnes, notamment dans l’ouest, monte de plusieurs crans actuellement. Des promotions de porc et de lait à prix bradé constatés récemment par le syndicat majoritaire semblent provoquer une forte colère de certains exploitants. 

Comente este artigo
Anterior VIDEO. Côtes-d’Armor. Les agriculteurs en action cette nuit devant les grandes surfaces
Próximo Afinal, o que querem os partidos dos próximos fundos comunitários?

Artigos relacionados

Internacional

Foncier agricole Tous les prix 2016 des terres de Nouvelle-Aquitaine par petites régions

Retrouvez tous les prix du foncier agricole 2016 en Nouvelle Aquitaine. (©Terre-net Média)
T erre-net Média vous donne les prix des terres et prés libres et occupés par petite région agricole pour 2016 ainsi que leur évolution au cours des 10 dernières années. […]

Internacional

Visite du ministre de l'agriculture dans le Cantal pour parler environnement

Favoriser l’élevage dans les prairies, mais aussi les liens du sol dans sa diversité, diminuer les importations de soja, c’est la synthèse de trois ans de concertations entre éleveurs et acteurs environnementaux.  […]

Últimas

Científico chileno desarrolla maíz transgénico que resiste 52 días sin agua

[Fonte: ChileBIO] El maíz fue modificado con genes de un tomate del desierto de atacama y mantiene un 80% del rendimiento bajo condiciones de extrema sequía. […]