Carrefour va vendre des légumes « interdits » en soutien aux agriculteurs

Carrefour va vendre des légumes « interdits » en soutien aux agriculteurs

L’enseigne de supermarchés va mettre en vente des légumes issus de variétés anciennes dont les graines ne sont pas homologuées par l’Etat français. Elle souhaite ainsi préserver la biodiversité et soutenir les agriculteurs dans leur combat. La Confédération paysanne a salué l’initiative.

Plusieurs magasins Carrefour d’Île-de-France et de Bretagne vont commercialiser des variétés anciennes de légumes. Objectif de l’enseigne de distribution : préserver la biodiversité et soutenir les agriculteurs dans leur combat.

Echalotes, artichauts, potimarrons : les clients franciliens et bretons pourront ainsi bientôt (re)découvrir une dizaine de variétés, rapporte RTL. Généralement produits depuis des générations dans de petites exploitations, ces légumes sont autorisés à la vente, mais leurs graines ne peuvent être légalement partagées ou vendues entre agriculteurs.

Des semences non homologuées dans le catalogue national

La raison ? Ces semences traditionnelles ne sont pas homologuées dans le catalogue national que tient l’Etat. Or, pour faire homologuer une graine, il faut débourser entre 1 000 € et 10 000 €, ce que seuls les semenciers industriels peuvent généralement se permettre.

Ceux qui militent pour la défense de cette biodiversité ne souhaitent pas voir disparaître ce catalogue, mais ils réclament depuis des années qu’il soit moins strict et que le coût d’une homologation diminue.

Lire aussi : Il multiplie les graines bio comme des petits pains

Plusieurs variétés menacées de disparition

Ces semences représentent une vraie richesse en France, avec près de deux millions de variétés anciennes de fruits et légumes recensés, rappelle RTL. Certaines sont aujourd’hui menacées de disparition car leur échange et leur vente restent illégaux.

L’initiative de Carrefour est donc la bienvenue. L’enseigne française a même lancé, en partenariat avec les agriculteurs, une pétition sur Internet pour préserver ces variétés anciennes. La Confédération paysanne, plus habituée à déverser du fumier devant les supermarchés, a salué cette opération. 

Comente este artigo
Anterior Colza Trois mélanges de plantes compagnes Caussade Semences sur les listes CEPP
Próximo Prévisions météo Quelle méteo en octobre et novembre en France ?

Artigos relacionados

Internacional

Agroéquipements Mikko Lehikoinen, Valtra : « L’avenir sera brillant pour les agriculteurs ! »

« L’avenir sera brillant pour les agriculteurs qu’il s’agisse de développement de productivité ou bien de nouvelles technologies, explique Mikko Lehikoinen, directeur marketing Valtra Monde.
Pour Valtra, nous avons de nombreux programmes de développements technologiques en cours au sein d’Agco. […]

Internacional

Las consecuencias de las crisis del fipronil y del atún, en Efefood

INFORMATIVO ON LINE

Las consecuencias de fraudes alimentarios en el atún y los huevos, el programa de ayuda para los necesitados en 2018, la integración del sector oleícola y las tradiciones de Todos los Santos, son los temas que se abordan en el informativo on line de Efefood de esta semana. […]

Internacional

Denuncian que las ayudas para la incorporación de jóvenes agricultores madrileños son la mitad que en otras autonomías

Después de finalizar el plazo de solicitud de la ayuda de incorporación de jóvenes al sector agrario en su primera convocatoria por la Consejería de Medio Ambiente en el marco del Programa de Desarrollo Rural 2014-2020, la Unión de Agricultores, Ganaderos y Silvicultores de la Comunidad de Madrid (UGAMA) considera insuficiente el apoyo que reciben los jóvenes, […]