Carrefour va vendre des légumes « interdits » en soutien aux agriculteurs

Carrefour va vendre des légumes « interdits » en soutien aux agriculteurs

L’enseigne de supermarchés va mettre en vente des légumes issus de variétés anciennes dont les graines ne sont pas homologuées par l’Etat français. Elle souhaite ainsi préserver la biodiversité et soutenir les agriculteurs dans leur combat. La Confédération paysanne a salué l’initiative.

Plusieurs magasins Carrefour d’Île-de-France et de Bretagne vont commercialiser des variétés anciennes de légumes. Objectif de l’enseigne de distribution : préserver la biodiversité et soutenir les agriculteurs dans leur combat.

Echalotes, artichauts, potimarrons : les clients franciliens et bretons pourront ainsi bientôt (re)découvrir une dizaine de variétés, rapporte RTL. Généralement produits depuis des générations dans de petites exploitations, ces légumes sont autorisés à la vente, mais leurs graines ne peuvent être légalement partagées ou vendues entre agriculteurs.

Des semences non homologuées dans le catalogue national

La raison ? Ces semences traditionnelles ne sont pas homologuées dans le catalogue national que tient l’Etat. Or, pour faire homologuer une graine, il faut débourser entre 1 000 € et 10 000 €, ce que seuls les semenciers industriels peuvent généralement se permettre.

Ceux qui militent pour la défense de cette biodiversité ne souhaitent pas voir disparaître ce catalogue, mais ils réclament depuis des années qu’il soit moins strict et que le coût d’une homologation diminue.

Lire aussi : Il multiplie les graines bio comme des petits pains

Plusieurs variétés menacées de disparition

Ces semences représentent une vraie richesse en France, avec près de deux millions de variétés anciennes de fruits et légumes recensés, rappelle RTL. Certaines sont aujourd’hui menacées de disparition car leur échange et leur vente restent illégaux.

L’initiative de Carrefour est donc la bienvenue. L’enseigne française a même lancé, en partenariat avec les agriculteurs, une pétition sur Internet pour préserver ces variétés anciennes. La Confédération paysanne, plus habituée à déverser du fumier devant les supermarchés, a salué cette opération. 

Comente este artigo
Anterior Colza Trois mélanges de plantes compagnes Caussade Semences sur les listes CEPP
Próximo Prévisions météo Quelle méteo en octobre et novembre en France ?

Artigos relacionados

Internacional

MEPs rubber-stamp €60m in EU funds for UK flood damage

By Timothy Maler
Published: 06 April 2017 09:59 AM

MEPs have given the green light to some €60 million in EU solidarity funds to help repair damage in rural areas caused by flooding in the UK, as well as additional funds for Cyprus and Portugal, […]

Internacional

Crise agricole À la MSA, les demandes de primes d'activité explosent

Thierry Manten, vice-président de la MSA, et Pascal Cormery, président, s’inquiètent de la réduction des moyens de l’organisme, imposée par l’État, alors que ce dernier doit absorber un surplus d’activité lié à la crise agricole. (©Terre-net Média) 
Selon la MSA, […]

Internacional

Casi 12.000 ganaderos gallegos cobrarán este mes 14 millones de las ayudas PAC

La Consellería del Medio Rural, a través del Fondo Galego de Garantía Agraria (Fogga), tiene previsto hacer efectivo a lo largo de este mes de abril el pago de algo más de 14 millones de euros correspondientes al ejercicio 2016 de la Política Agrícola Común (PAC). […]