Annonces d'Emmanuel Macron « Les véritables enjeux escamotés » selon la CGT-FNAF

Mercredi 11 octobre 2017, Emmanuel Macron a conclu le premier chantier des États généraux de l’alimentation. La FNAF-CGT réagit au discours du président de la République. 

« Le gouvernement présentera une loi début 2018, applicable par ordonnances. Ces annonces officielles confirment des tractations entre composantes du patronat pour la répartition de la valeur créée dans l’ensemble des filières agroalimentaires, pour une large part, par les salariés. A la clé, une augmentation généralisée des prix pour les consommateurs est programmée. A la fois, on prend dans les mêmes poches et de surcroît, on “assure” aux couches populaires une nouvelle aggravation des inégalités, cette fois-ci, alimentaires » dénonce le syndicat.

Concernant la formation du prix qui serait inversée en partant des coûts de production de l’agriculteur, le syndicat y voit « une attaque supplémentaire contre le “coût du travail”. La poursuite du pillage du travail salarié et du travail paysan par les industriels agroalimentaires et la grande distribution se poursuivra. Les Etats généraux ne font aucune mention des niveaux de rentabilité financière ni des dividendes indécents versés aux actionnaires. »

Sur les organisations de producteurs, elles ne sont pas de « nature à rééquilibrer le rapport de force à l’intérieur de chaque filière sans une intervention pérenne et forte de l’État. »

Le plan de 5 milliards d’euros sur cinq ans en faveur de l’agriculture suscite aussi le scepticisme de la FNAF-CGT : « serait-il l’équivalent d’un « plan de licenciements » pour les petits et moyens agriculteurs voués à disparaître ? ». Le syndicat craint une « accélération de la concentration agraire, contraire à un type de développement agricole soucieux de la sauvegarde des ressources naturelles et de l’environnement, participant d’un aménagement harmonieux du territoire. »

Et de conclure : « Une véritable politique alimentaire et nutritionnelle publique doit garantir l’accès pour tous à une alimentation saine et diversifiée à des prix socialement acceptables. Les orientations proclamées par Macron n’y répondent pas. Au contraire, elles lui tournent le dos. »

© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net

Comente este artigo
Anterior Journée mondiale de l’alimentation La CR rappelle la « nécessité d’une exception agriculturelle » à l’OMC
Próximo Déclaration des aides Pac 2017 6,3 milliards d’euros d’ATR versés aux agriculteurs ce lundi 16 octobre 2017

Artigos relacionados

Internacional

Committee kicks off inquiry into Brexit effects on agriculture

By Chris Lyddon
Published: 26 January 2017 01:21 PM

A House of Lords committee yesterday (January 25) started its investigation into the effects of ‘Brexit’ […]

Internacional

Navarra completa el pago de más de 98 millones de euros de la PAC

Navarra ha completado el pago de 98 millones de euros de la Política Agraria Común (PAC). Con este importe, el Gobierno foral cierra la campaña 2016. […]

Internacional

La autorregulación, una alternativa ante la crisis de la fruta de hueso

Empieza el grupo especial de trabajo

Ante la crisis de precios, Gobierno y sector debaten la posibilidad de incrementar las medidas de autorregulación previstas dentro de las normas de la Unión Europea (UE). […]